Magazine Beauté

Zima, Elena Chernyshova à la galerie Intervalle (Paris 20)

Publié le 01 mars 2017 par Carnetauxpetiteschoses @O_petiteschoses

En quelques secondes à peine, en franchissant la porte de la galerie Intervalle située au sommet du parc de Belleville, on passe d’un point de vue imprenable sur Paris, à l’ambiance glaciale et dépaysante de Norilsk, en Sibérie.

Nous marchons dans les pas discrets d’Elena Chernyshova, observant ces tirages étonnants sur papier mat. Documentant la vie quotidienne de la population qui vit au cercle polaire arctique, là où les conditions de vie pour l’homme sont extrêmes. La température moyenne est de -31°C et une nuit polaire constante, avec 280 jours d’hiver. Le médium de la photo devient alors outil témoin, qui livre un reportage poignant, tout en nuances de couleurs qui paraissent inédites.

Zima, Elena Chernyshova à la galerie Intervalle (Paris 20)

Norilsk offre un paysage dénué de verdure et plutôt industriel et bétonné pour cent cinq mille habitants. Elle se classe parmi les villes les plus polluées au monde (7e rang mondial) et détient le record glacial.

Son plan de construction a été établi dans les années 1940 par des architectes purgeant une peine d’exil ou d’emprisonnement dans le goulag, laissant à la ville le nom de “Norillag”. Il s’agissait de créer une ville idéale sur les traces d’un plan logique. Le style des bâtiments les plus ancien est celui de l’Empire stalinien. Dans les années 1960, l’architecture suit les panels pré-construits largement introduits alors.

Zima, Elena Chernyshova à la galerie Intervalle (Paris 20)

Le temps paraît s’être arrêté et la présence humaine donne le ton dans un paysage urbain balayé par les éléments : brouillard, neige, ou vent. Les constructions laissées à l’abandon après la chute de l’Union soviétique émergent de la brume, ou semblent lutter contre les effets du temps, enfouies dans la neige. Dans ses clichés, Elena Chernyshova parvient à saisir la vie des habitants qui sortent d’une torpeur dès que les températures deviennent supportables. On y trouve par exemple une boîte de nuit éphémère, ou des jeux d’eau que les enfants improvisent dans les bassins et jets du système de  refroidissement des centrales

Zima, Elena Chernyshova à la galerie Intervalle (Paris 20)

A voir :
Zima
Elena Chernyshova à la galerie Intervalle
12 rue Jouye-Rouve
Paris 20e


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Carnetauxpetiteschoses 1154 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte