Magazine Culture

[Critique] Les Oubliés, sous le soleil et sur les mines

Publié le 28 février 2017 par Linfotoutcourt

Les Oubliés, c'est une histoire que les Danois voudraient cacher : l'utilisation de prisonniers allemands (la plupart entre 13 et 18 ans) pour déminer la côte du Danemark après la guerre... Quitte à en tuer la moitié et d'être coupable d'un terrible crime de guerre.

Un véritable sujet de cinéma. À la vision du film, on constate que le traitement des Oubliés tire sa force du choix d'en parler à travers le 7ème Art. Le cinéma est redoutable quand il s'agit de donner de la visibilité à une histoire vraie méconnue. De plus, on suit un groupe de jeunes " démineurs " et une explosion peut survenir à chaque instant. Quoi de mieux que le cinéma pour raconter une situation - si on peut se permettre - aussi explosive ?

L'Enfer dans un cadre idyllique. Le cinéaste danois Martin Zandvliet met en avant par sa mise en scène les contrastes et paradoxes afin de renforcer l'horreur du contexte dans lequel se trouve les personnages. Il fait beau, le soleil brille, la plage, le sable fin... Et des mines qui tuent des gosses. Par ce procédé, le réalisateur rend d'autant plus glaçant le visionnage du film. En soi, Les Oubliés est une pépite cinématographique qui réussit avec des moyens modestes à parler d'un sujet important. On n'est pas prêt de l'oublier.

Les Oubliés sort le 1er mars 2017.

(Visited 19 times, 19 visits today)


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Linfotoutcourt 85287 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine