Magazine Cinéma

"Night and day" : décalage horaire et intermittences du coeur

Par Vierasouto

Hong Sang-soo, sortie 23 juillet 2008


  Pour une infraction mineure, un jeune peintre coréen se voit obligé de fuir son pays pour échapper à une arrestation. Il débarque en France au métro Pernety, non dépaysement garanti pour le parisien qui va voir ce film... Errant dans Paris, téléphonant à son épouse restée en Corée, Sung-nam n'a pas le moral... Jusqu'à ce qu'il tombe dans la rue sur une ex fiancée qui fustige une belle fille effrontée qui vient la saluer. Plus tard, Sung-nam va revoir par hasard cette fille, Yu-jeong, étudiante aux beaux-arts, qui est la colocataire de Hyun-ju, l'amie du propriétaire coréen de la pension devenu un soutien.
Un peu comme dans "Le Voyage du ballon rouge" de Hou Hsiao Hsien, c'est un Paris culturel vu par un asiatique avec ses travers traités avec indulgence, par exemple, la fermeture d'à peu près tout au mois d'aout... Et tout comme le film précité, la magie a déserté l'écran, Paris bien terne et gris, inhospitalier, ici, pas de Juliette Binoche, les jeunes gens ne fréquentent que la communauté coréenne, on entend parler français par ci par là à l'occasion d'acheter des cigarettes ou dans un café.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Vierasouto 1042 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines