Magazine Culture

We are X : Le docu exutoire d’X-JAPAN

Publié le 09 mars 2017 par Tanja @HaKo_niwA

D1471868-4040-1919-FFC0-D03AF676FC8B

Dimanche soir avait lieu au Club de l’étoile l’avant-première du documentaire événement du groupe de visual kei X-JAPAN : We are X. C’est avec beaucoup de curiosité que je suis allée voir ce film. J’ai découvert X-JAPAN à 16 ans, même si je n’écoute plus autant qu’à cette époque je garde une certaine nostalgie du groupe. Le soir précédent le groupe mythique était en concert à Londres au SSE arena de Wembley. Yoshiki a fait un croché de quelques heures en France pour réaliser quelques interviews, et aussi répondre aux fans à la fin de la projection.
La projection est en VO sous titré anglais, heureusement que je me suis améliorée depuis quelques années et que je connais mon sujet.

images
We are X

SynopsisDocumentaire sur le groupe japonais X-JAPAN, retraçant leur évolution de leurs débuts jusqu’à nos jours.

Avis : Ce documentaire réalisé par Stephen Kijak, on peut y voir Yoshiki revenir sur son enfance, le suicide de son père, la formation du groupe et l’évolution de ses membres. Mais surtout l’importance de tout ce petit monde pour lui. Il ira sur la tombe de son père, hide et aussi celle de Taiji avec son meilleur ami Toshi. On revient aussi beaucoup sur les problèmes de santé de Yoshiki qui ne souffre le martyre pour jouer de la batterie ou du piano.

L’histoire du groupe, est entrecoupé de témoignages de proches et d’artiste divers. Des Américains comme Stan Lee (avec qui il a fait un comics !), Gene Simmons (Kiss), Marilyn Manson, mais aussi des Japonais comme Hideo Canno (qui a immortalisé comme jamais hide), Komatsu Narumi sa biographe ou encore Takuro (Glay). Si ne voit pas sa mère, on l’entend parler de son fils et c’est émouvant.

Toshi raconte avec pudeur et lucidité le lavage de cerveau et les coups qu’il a reçu parce qu’il avait été embrigadé par sa femme dans une secte. Il le raconte dans une autobiographie poignante.

Vidéos et photos d’archives s’entrecroise avec leur prestation au Madison square garden du 11 octobre 2014. Ce que je peux vous dire c’est que ça a de la gueule. C’est admirablement filmé. On les voit aussi avant le concert et aussi à une soirée avec des vieux amis à eux (Luna Sea, Glay, Ladies room, Mucc ou encore Dir en grey).

Bien entendu le segment qui m’a le plus touché est celui sur hide. Lors d’un événement tragique on se souvient toujours où on était et ce qu’on faisait. Je me souviens bien de ce 2 mai 1998. Je me souviens aussi des semaines qui ont suivi. Une amie avait reçu du Japon une VHS avec tous les passages télé qui avaient parlé du drame. Je les ai revu pour la première fois dans ce documentaire. Ces images sont restées gravées dans mon cerveau 19 ans après. Et les larmes ont coulé.

Ayant déjà pu lire (merci Ma’J !) les biographies et interviews de Yoshiki, Toshi, hide et Taiji je dois dire que je n’ai pas forcément appris grand chose de neuf. Cependant, le documentaire vaut vraiment la peine d’être vu. Il manque peut-être un petit segment pour parler de l’arrivée de Heath et Sugizo qui sont quand même important pour l’histoire du groupe.

We are X reste un documentaire intéressant une sorte d’exutoire pour un Yoshiki qui traîne ses démons et ses fantômes comme il traîne une maladie chronique. Ces peines et ses douleurs font de lui l’artiste qu’il est, il en tire toute l’inspiration qui me fascine depuis plus de 20 ans.

P1100022p

Après la projection, Yoshiki est monté sur scène pour répondre aux questions des fans. Autant vous dire que je ne vais pas m’attarder dessus car elles étaient vraiment inconsistante. Les sélectionnés préférant prendre du temps pour parler d’eux à Yoshiki que de lui poser des questions. Assez navrant, je comprends pourquoi les organisateurs bien souvent sélectionnent les questions avant… Pas une seule question sur le documentaire, ni sur l’album. Bon ok lui c’est l’arlésienne, mais il a quand même dit qu’il se concentrait dessus avant d’autres projets et ça c’est bien.
C’était quand même bien sympa d’avoir pu le voir dans ce petit cinéma pour l’avant-première. Merci encore à l’organisateur et à Yoshiki bien entendu.

+ d’infos >> La BO du documentaire est disponible en mp3 sur Amazon et Itunes, et en écoute sur Spotify. La version physique sortira le 7 avril en France sur un label de Legacy une filiale de Sony. Le DVD et le bluray seront disponible le 1er mai sur Amazon UK chez Manga Entertainment.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Tanja 355 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine