Magazine Culture

The Curse - Tome 1

Publié le 09 mars 2017 par Lael69
The Curse - Tome 1Marie Rutkoski
Lumen Editions
Traduit de l'anglais par Mathilde Montier
Février 2017
456 pages
15 euros
Roman ados dès 14 ans
Thèmes : Young Adult, Stratégie, Pouvoir
Quatrième de couverture :  Fille du plus célèbre général d'un empire conquérant, Kestrel n'a que deux choix devant elle : s'enrôler dans l'armée ou se marier. Mais à dix-sept ans à peine, elle n'est pas prête à se fermer ainsi tous les horizons. Un jour, au marché, elle cède à une impulsion et acquiert pour une petite fortune un esclave rebelle à qui elle espère éviter la mort. Bientôt, toute la ville ne parle plus que de son coup de folie. Kestrel vient de succomber à la "malédiction du vainqueur" : celui qui remporte une enchère achète forcément pour un prix trop élevé l'objet de sa convoitise. Elle ignore encore qu'elle est loin, bien loin, d'avoir fini de payer son geste. Joueuse hors pair, stratège confirmée, elle a la réputation de toujours savoir quand on lui ment. Elle croit donc deviner une partie du passé tourmenté de l'esclave, Arin, et comprend qu'il n'est pas qui il paraît… Mais ce qu'elle soupçonne n'est qu'une infime partie de la vérité, une vérité qui pourrait bien lui coûter la vie, à elle et à tout son entourage. Gagner sera-t-il pour elle la pire des malédictions ? Jeux de pouvoir, coups de bluff et pièges insidieux : dans un monde nouveau, né de l'imagination d'une auteure unanimement saluée pour son talent, deux jeunes gens que tout oppose se livrent à une partie de poker menteur qui pourrait bien décider de la destinée de tout un peuple.
Je suis ravie que les éditions Lumen publient en VF la trilogie The Curse. J'avais découvert ce roman en VO et je n'avais pas été déçue. Après avoir lu la traduction en français, je suis de nouveau séduite par l'ambiance et l'intrigue, même si à quelques détails près, il y a des termes que je n'aurais pas traduit de la même manière (par exemple le jeu de poker rebaptisé "Crocs et venin") mais sinon c'est une publication VF très réussie!
Tout d'abord, on fait connaissance avec Kestrel, 17 ans, fille du général de l'armée, aristocrate Valorian. Elle assiste aux côtés de sa meilleure amie Jess a une vente aux enchères... d'esclaves. Au terme d'un duel serré, elle achète Arin, un esclave Herrani pour un prix exorbitant qui fait beaucoup jaser. Au fur et à mesure que l'on avance dans le récit, on comprend que l'univers inventé par Marie Rutkoski oppose les Valorian aux Herrani. Il y a 10 ans, les Herrani vivaient dans le luxe et la prospérité, possédaient des terres et la "black powder" la poudre noire qui on s'en doute est une arme efficace pour qui la possède. Les Valorian se sont révoltés et les ont attaqués dans une guerre civile sanglante. Ils ont pris les maisons, les richesses, ont tué et pillé, ont séparé des familles. De ce conflit sont sortis vainqueurs les Valorian qui depuis, ont réduit en esclavage les Herrani, les forçant à être domestiques dans leurs anciennes maisons. Le père de Kestrel est le général de l'armée Valorian et il est strict sur l'éducation de sa fille. Kestrel aime par dessus tout la musique et jouer du piano, un instrument qui lui rappelle sa mère défunte. Si Kestrel est une jeune fille intelligente, déterminée, brillante stratège, forte, elle est aussi sensible et douce. Elle ne voit pas les choses comme son père et pense que tout n'est pas blanc ou noir. Etre vainqueur, oui mais à quel prix ?Ainsi son père lui impose un ultimatum : soit elle s'engage à ses côtés dans les rangs militaires, soit elle se marie... Kestrel ne veut rien de ces deux options. Elle est indépendante. Elle découvre certains points en communs avec Arin, au fur et à mesure qu'elle passe du temps avec lui, qu'elle apprend à le connaître. Le récit à la troisième personne est ici bienvenu car il permet d'avoir un ressenti plus large sur la société valorian, sur le point de vue de Kestrel, sur Arin, sur sa vision des choses, sur leurs coutumes, leurs habitudes de vie et leurs croyances. Inversement Arin apparaît comme un homme fort et têtu, engagé dans un secret que l'on devine d'ailleurs assez facilement. Il aura un rôle très important. Il est charismatique mais ne se laisse pas du tout impressionné par l'esprit avisé, adroit et habile de Kestrel. J'ai adoré leurs parties de "Bites and Stings" (Morsures et Piqûres) et leur complicité naissante, née d'épreuves douloureuses. On se doute qu'une romance s'installe, empreinte de tolérance, sur fond de différences raciales et sociales, mais ce n'est pas du tout simple. Les paroles d'Arin, les pensées de Kestrel sont souvent tristes, entre doutes, questions, puis ils ne vivent pas dans une société bienveillante. Elle est plutôt cruelle, égoïste et la puissance des Valorian est née dans des circonstances dramatiques. D'ailleurs on ressent le poids des Herrani, la fierté voire même l'impudence des Valorian. Tout ça est parfois pesant. Marie Rutkoski évoque des thèmes durs : l'esclavagisme, la rébellion, la politique et la stratégie militaire. Tout ce contexte rappelle The Book of Ivy. Chacun avance ses pions et tout est conçu comme dans une partie d'échecs. Il est question de vie et de mort comme il est question de gagner ou de perdre un jeu de cartes. C'est assez bluffant cette manière de voir le monde. L'ambiance s'en ressent, elle est vraiment originale, prenante, à la fois lente mais vraiment captivante. Les évènements de la fin rendent la lecture addictive et intense : l'héroïne fait des choix, des sacrifices et prend les choses en mains. Elle est surprenante, charismatique et a beaucoup de courage parce que les dernières lignes sont bouleversantes. Kestrel était déjà impliquée dans l'intrigue mais la fin ne l'épargne vraiment pas. Il me faut absolument la suite (qui m'attend déjà dans ma PAL) parce que ce premier tome est une excellente surprise, une lecture enthousiasmante avec sa bonne dose de machinations, de complots, de mensonges et de manipulations. L'écriture est fluide, parfois poétique, élégante, Marie Rutkoski aborde une société dure et créée un décalage avec des moments plus tendres, plus délicats (oui!!) empreints d'une grande sensibilité. C'est joué/écrit finement et surtout l'ambiance singulière faite de coups de bluffs et de jeux de pouvoir captive. C'est un excellent tome!

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Lael69 7475 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine