Magazine Culture

A toute berzingue de Kenneth Cook

Par Artemissia Gold @SongeD1NuitDete

⭐ A toute berzingue de Kenneth Cook

A toute berzingue de Kenneth CookNombre de pages : 192 pages
Editeur : J’ai Lu
Date de sortie : 1 Février 2017
Langue : Français
ISBN-10 : 2290137324
ISBN-13 : 978-2290137321
Prix éditeur : 6,70€
Disponible sur Liseuse : OUI

De quoi ça parle ?

Katie et Shaw se connaissent depuis vingt-quatre heures à peine. Pourtant, entre eux, c’est déjà «à la vie, à la mort», au sens propre du terme. Coincés dans une petite Honda lancée à toute berzingue sur la piste d’Obiri – six cents kilomètres de fournaise et de poussière au coeur de l’outback australien, ils sont poursuivis par une monstrueuse créature prête à tout pour les éliminer. Doivent-ils rebrousser chemin et affronter leur assaillant ? Ou continuer leur course folle sur cette piste qui semble mener droit en enfer ?

⭐ Mon avis :

Le résumé de A toute berzingue m’a tout de suite attirée, je ne connaissais pourtant pas l’auteur ni aucun de ces autre romans. Comme Douglas Kennedy nous l’indique dans la préface, ce titre n’a jamais été publié du vivant de son auteur, décédé en 1987. L’écriture de A toute berzingue a donc au moins 30 ans mais je peux vous assurer qu’on pourrait croire qu’elle date de cette année.

En effet, l’intrigue est extrêmement simple : un homme et une femme (Shaw et Katie) sont poursuivis en voiture en plein outback australien par un malade mental qui veut les tuer.

Une course poursuite effrénée pour la survie…

Quelle que soit l’époque, finalement, l’instinct de survie reste le même et nos protagonistes vont tout faire pour échapper au triste sort qui les attend et qui les a pris en chasse au volant d’un 4×4. D’ailleurs on sait très peu de choses sur eux et on ne s’en rend pas compte car ce ne sont pas des informations utiles, on s’en fiche de savoir qu’elle est reporter et qu’elle parcourt l’outback pour faire des photos et que lui doit se rendre à un entretien d’embauche et profite de son passage pour étudier la végétation locale. On va d’ailleurs très vite oublier la raison de leur présence et le but de leur voyage pour se concentrer sur la course poursuite. Car croyez-moi, si elle ne laisse aucun répit à nos deux touristes, elle n’en laisse pas non plus au lecteur et je mets quiconque au défi de couper sa lecture en plein milieu. De toute façon c’est simple, il y a pas de chapitres, le roman se lit d’un bloc ! Les actions s’enchaînent à un rythme effréné, les pages défilent aussi vite que la Honda de Shaw lancée à pleine vitesse sur la piste et comme les personnages, on redoute de voir se rapprocher le 4×4 maudit !

…sous un soleil de plomb en plein dans l’outback australien

L’atmosphère brûlante et désertique de la route qu’ils empruntent accentue le danger qu’ils encourent. Si le fou furieux ne les rattrape pas mais qu’ils sont obligés de s’arrêter alors ils mourront sous le soleil. Il n’y a donc pas une multitude de choix qui s’offre à eux : foncer tout droit vers la prochaine ville à plus de 600 km, en sachant que la piste et quasi impraticable pour leur voiture ou faire demi-tour et rejoindre leur ville de départ, bien plus près mais nécessitant de croiser le 4×4 qui fera tout pour qu’ils n’arrivent jamais à destination.

Shaw et Katie sont comme deux animaux en cage. Ils ne savent pas quoi faire pour se sortir de là et savent pertinemment que les deux solutions sont aussi risquées l’une que l’autre. Dès lors on se rend compte que ce n’est plus vraiment la raison qui règne mais bien la peur et les instincts de survie. Le roman aurait très bien pu se passer en 2017, rien n’aurait été à changer !

Si vous aimez être à fond dans une aventure et ne pas pouvoir décrocher jusqu’à la fin, je vous conseille fortement A toute berzingue !

A toute berzingue de Kenneth Cook

Acheter ce roman sur Amazon

⭐ A toute berzingue de Kenneth Cook

A toute berzingue de Kenneth CookNombre de pages : 192 pages
Editeur : J’ai Lu
Date de sortie : 1 Février 2017
Langue : Français
ISBN-10 : 2290137324
ISBN-13 : 978-2290137321
Prix éditeur : 6,70€
Disponible sur Liseuse : OUI

De quoi ça parle ?

Katie et Shaw se connaissent depuis vingt-quatre heures à peine. Pourtant, entre eux, c’est déjà «à la vie, à la mort», au sens propre du terme. Coincés dans une petite Honda lancée à toute berzingue sur la piste d’Obiri – six cents kilomètres de fournaise et de poussière au coeur de l’outback australien, ils sont poursuivis par une monstrueuse créature prête à tout pour les éliminer. Doivent-ils rebrousser chemin et affronter leur assaillant ? Ou continuer leur course folle sur cette piste qui semble mener droit en enfer ?

⭐ Mon avis :

Le résumé de A toute berzingue m’a tout de suite attirée, je ne connaissais pourtant pas l’auteur ni aucun de ces autre romans. Comme Douglas Kennedy nous l’indique dans la préface, ce titre n’a jamais été publié du vivant de son auteur, décédé en 1987. L’écriture de A toute berzingue a donc au moins 30 ans mais je peux vous assurer qu’on pourrait croire qu’elle date de cette année.

En effet, l’intrigue est extrêmement simple : un homme et une femme (Shaw et Katie) sont poursuivis en voiture en plein outback australien par un malade mental qui veut les tuer.

Une course poursuite effrénée pour la survie…

Quelle que soit l’époque, finalement, l’instinct de survie reste le même et nos protagonistes vont tout faire pour échapper au triste sort qui les attend et qui les a pris en chasse au volant d’un 4×4. D’ailleurs on sait très peu de choses sur eux et on ne s’en rend pas compte car ce ne sont pas des informations utiles, on s’en fiche de savoir qu’elle est reporter et qu’elle parcourt l’outback pour faire des photos et que lui doit se rendre à un entretien d’embauche et profite de son passage pour étudier la végétation locale. On va d’ailleurs très vite oublier la raison de leur présence et le but de leur voyage pour se concentrer sur la course poursuite. Car croyez-moi, si elle ne laisse aucun répit à nos deux touristes, elle n’en laisse pas non plus au lecteur et je mets quiconque au défi de couper sa lecture en plein milieu. De toute façon c’est simple, il y a pas de chapitres, le roman se lit d’un bloc ! Les actions s’enchaînent à un rythme effréné, les pages défilent aussi vite que la Honda de Shaw lancée à pleine vitesse sur la piste et comme les personnages, on redoute de voir se rapprocher le 4×4 maudit !

…sous un soleil de plomb en plein dans l’outback australien

L’atmosphère brûlante et désertique de la route qu’ils empruntent accentue le danger qu’ils encourent. Si le fou furieux ne les rattrape pas mais qu’ils sont obligés de s’arrêter alors ils mourront sous le soleil. Il n’y a donc pas une multitude de choix qui s’offre à eux : foncer tout droit vers la prochaine ville à plus de 600 km, en sachant que la piste et quasi impraticable pour leur voiture ou faire demi-tour et rejoindre leur ville de départ, bien plus près mais nécessitant de croiser le 4×4 qui fera tout pour qu’ils n’arrivent jamais à destination.

Shaw et Katie sont comme deux animaux en cage. Ils ne savent pas quoi faire pour se sortir de là et savent pertinemment que les deux solutions sont aussi risquées l’une que l’autre. Dès lors on se rend compte que ce n’est plus vraiment la raison qui règne mais bien la peur et les instincts de survie. Le roman aurait très bien pu se passer en 2017, rien n’aurait été à changer !

Si vous aimez être à fond dans une aventure et ne pas pouvoir décrocher jusqu’à la fin, je vous conseille fortement A toute berzingue !

A toute berzingue de Kenneth Cook


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Artemissia Gold 56614 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazines