Magazine Cinéma

Underworld: blood wars (2016) ★★★☆☆

Par Olivier Demangeon @critiks_moviz
UNDERWORLD: BLOOD WARS (2016) ★★★☆☆

Synopsis : La chasseuse de lycans Selene fait face aux agressions brutales des clans lycans et vampires qui l'ont trahie. Avec ses seuls alliés, David et son père Thomas, elle doit mettre fin à la guerre sempiternelle entre les deux clans, même si cela implique pour elle de faire le sacrifice ultime.

Origine du film : États-Unis
Réalisateur : Anna Foerster
Scénariste : Cory Goodman
Acteurs : Kate Beckinsale, Theo James, Lara Pulver, James Faulkner, Charles Dance, Tobias Menzies, Bradley James, Peter Andersson, Oliver Stark
Musique : Michael Wandmacher
Genre : Action, Fantastique, Horreur
Durée : 1 heure et 31 minutes
Date de sortie : 15 février 2017 (France)
Année de production : 2016
Sociétés de production : Lakeshore Entertainment, Sketch Films
Distribué par : Screen Gems
Titre original : Underworld: Blood Wars
Notre note : ★★★☆☆

Il s'agit du cinquième opus dans la franchise Underworld et la suite de " Les acteurs principaux sont Kate Beckinsale, qu'on a pu voir dans " " (2004), Theo James, qu'on a pu voir dans " " (2016), et Charles Dance, qu'on a pu voir dans " Notre commentaire : " Underworld: Blood Wars " est un film d'horreur fantastique datant de 2016, réalisé par Anna Foerster, qui fait ses premiers pas dans la réalisation. Underworld: Nouvelle Ère " (2012). Docteur Frankenstein " (2015).

Le 27 août 2014, la société Lakeshore Entertainment a annoncé son intention de développer un redémarrage de la franchise Underworld, avec Cory Goodman engagé pour écrire le scénario. Tom Rosenberg et Gary Lucchesi ont été nommés producteurs. Cependant, plus tard, le métrage a été confirmé pour être un cinquième opus dans la série, plutôt que d'un redémarrage. Intitulé Underworld: Next Generation, le film devait sortir en 2015. Theo James, qui était apparu dans le rôle de David dans le quatrième film, serait à nouveau présent dans un rôle plus important. Le 12 octobre 2014, le réalisateur des premiers opus de la franchise, Len Wiseman, qui œuvre ici comme producteur, a déclaré que Kate Beckinsale, interprétant le personnage principal, serait également de retour pour cette suite.

Le 14 mai 2015, Anna Foerster a signé pour faire ses débuts comme réalisateur avec ce film, étant la première femme à diriger un film dans cette série. Le 9 septembre, Bradley James a été enrôlé pour assurer l'un des méchants de l'histoire. Le même jour, une nouvelle venue en la personne de Clementine Nicholson a signé pour jouer à Lena. Le 22 septembre, Lara Pulver a intégré la distribution pour jouer un vampire farouchement ambitieux. Le 19 octobre, c'est Charles Dance qui était confirmé pour reprendre son rôle de Thomas, l'un des aînés dans le clan des vampires.

Le tournage principal de " Underworld: Blood Wars " a débuté le 19 octobre 2015 à Prague, en République Tchèque et devait avoir lieu durant dix semaines. Le tournage s'est achevé le 11 décembre 2015. En data du 23 février 2017, le métrage avait rapporté 30,3 millions de dollars aux États-Unis et au Canada et 50,4 millions de dollars dans les autres pays pour un total mondial de 80,7 millions de dollars, contre un budget de production de 35 millions de dollars.

Il faut le dire de manière à être parfaitement clair, amateurs de Jean-Luc Godard ou de Woody Allen, passer votre chemin, " Underworld: Blood Wars " n'est absolument pas fait pour vous. Il n'y a guère que les fans de la franchise, et/ou du genre, qui trouveront leur compte dans ce métrage. Bien loin d'être, en effet, un redémarrage de la franchise, c'est simplement et purement une suite à ce qui nous avait été proposé jusque-là. Pour preuve, le métrage débute par un rapide résumé des points essentiels développés dans les opus précédents.

Ainsi donc Blood Wars est donc un nouveau round de violence stylisée pour laquelle la série a rencontré un certain succès. Malheureusement comme c'est le cas dans de nombreuses franchises développant autant d'épisodes, ce cinquième opus offre peu d'intérêt pour les non-convertis. L'histoire n'offre que peu d'originalité, tentant maladroitement d'associer à l'intrigue un nouveau clan de vampires venus du grand nord.

On peut, non seulement, critiquer la faiblesse du scénario, mais également blâmer la pauvreté des effets spéciaux, notamment les transformations d'hommes en loups-garous, gérés par ordinateurs qui démontrent clairement l'anémie du budget. A contrario, on peut se satisfaire de la performance de Kate Beckinsale, toujours à l'aise dans les scènes d'action, et toujours aussi bien moulée dans ses tenues en cuir et charismatique dans ses regards percutants. On peut également saluer la performance de Charles Dance. À noter également la prestation de Lara Pulver, qui délivre un personnage manipulateur, ambitieux et arrogant, qui anime l'intrigue secondaire de ce métrage.

Len Wiseman, producteur et réalisateur des deux premiers opus de la franchise, " Underworld " (2003) et " " (2006), a révélé qu'un sixième film était d'ores et déjà en développement, avec Kate Beckinsale reprenant son rôle de Selene.

" Underworld : Blood Wars " a fait l'objet d'une édition en DVD ainsi qu'en Blu-ray, paru le 21 juin 2017 chez Sony Pictures Home Entertainment. Pour de plus amples renseignements, n'hésitez pas à consulter la fiche du film sur le site DVD.Fr.

En conclusion, " Underworld: Blood Wars " est un bon film fantastique pour ceux qui, comme nous, sont des fans de cette franchise et de ce genre. Il faut cependant reconnaître que l'histoire n'offre que peu d'originalité et surtout n'apporte aucune révélation ou évolution chez les principaux protagonistes. L'intrigue est parsemée d'incohérences et de pseudos rebondissements, ouvrant simplement la porte aux scènes d'actions. La distribution offre cependant de bonnes prestations. La photographie offre toujours une atmosphère baroque, mais les effets spéciaux sont très faibles et souvent indigestes.

Bande-annonce :

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Olivier Demangeon 123 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines