Magazine Culture

WALTON Jo – Mes vrais enfants

Par Livrement

WALTON Jo – Mes vrais enfantsTitre : Mes vrais enfants
Autrice : Jo Walton
Plaisir de lectureWALTON Jo – Mes vrais enfants Livre à découvrir

En maison de retraite, Patricia Cowan revient encore sous ses souvenirs. Aux yeux de l’équipe médicale, elle paraît confuse. Mais elle, elle se souvient très bien de ses deux vies. Deux vies dans lesquelles elle a donné naissance et aimé de tout son coeur, ses enfants ; mais deux vies qui ont tellement bifurqué l’une de l’autre : laquelle a-t-elle vraiment vécue ?

Le roman s’ouvre sur les bribes de souvenirs d’une grand-mère. Son passé se présente sous forme de réminiscence. Cette vieille dame est Patricia Cowan, héroïne de tous les jours, comme vous et moi. C’est en 1945 que se situe le point de divergence de cette uchronie. Jo Walton nous conte les vies de Patricia de sa naissance en 1926 jusqu’en 2015.

Les chapitres où l’on suit alors Tricia et Pat s’alternent, présentant une narration à la troisième personne. L’autrice emploie des surnoms différents selon les réalités de Patricia. Elle est une seule et même personne vivant dans deux temporalités, deux vies bien distinctes. Et j’appuie sur ce point : à aucun moment le lecteur ne se sent perdu au sein de ces deux univers uchroniques.

WALTON Jo – Mes vrais enfants
En deux coups de cuillère à pot : l’une possède une vie mariée morne, née d’un amour décevant mais qui hérite d’un aspect familial bien rempli et l’autre rejette l’amour conventionnel, suit une voie professionnelle prometteuse, s’épanouit elle aussi dans le contact familial mais dont le contexte environnemental est corrompu.

L’uchronie est clairement personnelle, la perspective historique est bien plus effacée. Les deux vies se superposent, se croisent sur certains événements ou thématiques. C’est bien plus subtil que la comparaison d’une vie où tout va bien versus une vie où tout va mal. Et la force de ce récit est qu’elle se déroule dans des mondes parallèles au nôtre.

Poids des décisions, forces et faiblesses des choix, Jo Walton nous propose deux versions plausibles de Patricia. Ce sont des possibilités de vie – parmi tant d’autres – qui nous sont offertes. Il est question d’hypothèses, on formule silencieusement des « et si » et puis l’effet papillon vient mettre son battement d’aile grain de sel. Les actions choisies ne sont pas toutes noires ou toutes blanches.

Les points de vue microcosme et macrocosme se partagent plusieurs propos : le roman est tout aussi intelligent, qu’humaniste et sensible. L’émancipation de la femme est le pivot de cette histoire.

Cette uchronie pourrait être lue comme une saga familiale, avec une pointe de fantastique même si on ne peut pas décrire le récit ainsi. Patricia est touchée par un souci de santé : sa perte de mémoire devient conséquente au fil des années. Et si finalement, ces deux vies qui s’emmêlent et se mélangent dans son esprit ne seraient qu’en partie ou totalement fantasmées ?

C’est l’histoire d’une femme, de ses vies et surtout d’un amour inconditionnel pour les personnes qui gravitent autour d’elle, peu importe le degré de cénesthésie. À l’inverse de bon nombre de copinautes, je suis passée à côté du coup de cœur ou de la mention de « chef d’œuvre » bien que j’aie passé un très bon moment avec ce roman.

WALTON Jo – Mes vrais enfants
 
WALTON Jo – Mes vrais enfants

————————————————————————~*

Aude (Bizz et Miel), Carole (My inner shelf), Lorhkan et les mauvais genres, Les lectures de Xapur, Lutin82 (Albédo), Marie Juliet (Books & me), Nevertwhere, Roz (Dans ma bibliothèque), Un papillon dans la Lune ont senti le soleil d’Italie sur les pages de leur livre.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer


Classé dans:WALTON Jo Tagged: fantastique, uchronie

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Livrement 3025 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines