Magazine Cinéma

Critique: L’autre côté de l’espoir

Par Cinedingue @cinedingue

Critique: L’autre côté de l’espoir

Titre original Toivon tuolla puolen

Réalisation Aki Kaurismäki

Scénario Aki Kaurismäki

Acteurs principaux

Kati Outinen
Tommi Korpela
Ville Virtanen

Pays d’origine

Drapeau de la Finlande
 Finlande

Genre comédie dramatique

Durée 98 minutes

Sortie 15 mars 2017

Helsinki. Deux destins qui se croisent. Wikhström, la cinquantaine, décide de changer de vie en quittant sa femme alcoolique et son travail de représentant de commerce pour ouvrir un restaurant. Khaled est quant à lui un jeune réfugié syrien, échoué dans la capitale par accident. Il voit sa demande d’asile rejetée mais décide de rester malgré tout. Un soir, Wikhström le trouve dans la cour de son restaurant. Touché par le jeune homme, il décide de le prendre sous son aile.

Six ans après « le Havre« , le Finlandais Aki Kaurismäki nous offre le second volet d’une trilogie sur les migrants qui ne verra malheureusement pas de troisième volet puisque, alors qu’il recevait l’Ours d’Argent à Berlin, le cinéaste annonçait qu’il arrêtait le Cinéma. L’Autre côté de l’espoir, c’est le destin croisé de deux personnages. D’un côté, Khaled fuit la Syrie et arrive par accident en Finlande, recherchant sa soeur disparue. De l’autre, Wikhström, la cinquantaine, quitte tout pour reprendre un restaurant avec l’argent gagné au poker. Les deux personnages finiront évidemment par se croiser dans une fable comme toujours chez Kaurismäki, empreinte de poésie et de burlesque, pour dédramatiser les situations les plus dures. En effet, on rit beaucoup, notamment quand le néo-restaurateur s’improvise restaurant de sushis pour ses premiers clients: un car de Japonais! Un vrai régal! Aki reviens!!!

4.5

Advertisements

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Cinedingue 14834 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte