Magazine Culture

Love le vélo

Publié le 29 mars 2017 par Tiavina Kleber @ktiav_

À l'aune d'un futur sans voiture, sans diesel, sans nucléaire et sans charbon le vélo apparaît comme LA solution pour notre avenir. Mon expérience personnelle m'a pourtant fait comprendre que le vélo comporte de nombreux inconvénients dont voici un florilège non exhaustif. 

Love le vélo

Vélo volé 

Il existe bien deux faits inévitables en notre bas monde : la mort et le vol de vélo. La seconde situation apparait d'ailleurs beaucoup plus préoccupante.
Le vélo est un objet de convoitise, à l'instar d'une Joconde ou d'un Macron, il fait l'objet de toutes les convoitises.
Alors plusieurs solutions s'offrent à vous :
. la plus économique et fiable s'avère être un abonnement Vélib. Aucun risque de vol étant donné que l'objet ne vous appartient pas. Et comme le rappel notre bon vieil article 311 - 1 du Code pénal : le vol est caractérisé par la soustraction frauduleuse de la chose d'autrui. L'objet ne vous appartenant pas, il ne pourra vous être volé. Il s'agit là d'une évidence.
. la plus coûteuse consiste en l'achat d'un antivol d'une qualité implacable. Un antivol inviolable, impénétrable et injouable. Attention à bien attacher votre vélo au cadre et à la roue, ce sont là les fondements même d'un vélo bien attaché, d'autant plus qu'avec le temps vous y êtes de plus en plus attaché.

Love le vélo

La roue tourne


Vélo électrique 

Je pédale tous les jours et la chose la plus énervant qui m'arrive de manière régulière s'avère être le vélo électrique. Parce que tout d'abord électrique rime avec antipathique (pédaler sans faire d'effort c'est ignoble), égocentrique (un vélo de ce type coûte cinq fois plus cher qu'un vélo classique, on frôle issu le m'as-tu-vu répréhensible d'une peine d'emprisonnement à perpétuité) et flegmatique (pédaler sans effort, pédaler sans faire de sport, quel intérêt ?).
Faire du vélo en étant crevé avant sa roue, là est la jouissance. Remonter une rue en pente parait être une descente aux enfers.
Haïssons tous ensemble le vélo électrique destiné à un usage thérapeutique.

Love le vélo

Le vélo électrique dans toute sa splendeur


Vélo impatient 

Enfin, le vélo nous rend terriblement impatient.
Le cycliste dépasse par la droite, grille les feux rouges, circule à contre sens dans des rues aussi étroites que les idées de Nadine Morano, la vie à vélo est terriblement dangereuse mais si belle. Ainsi, lorsque le cycliste se retrouve à marcher ou pire à conduire une voiture, l'impatience prend le dessus sur tout autre état. Tout est si fluide, si rapide, si limpide à vélo.

Love le vélo

Keep calm and ride a bike


Alors chères lectrices, chers lecteurs, un seul conseil : enfourchez votre vélo et roulez sur la bitume comme on avance vers son destin. 

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Tiavina Kleber 1152 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines