Magazine Culture

[Critique] Les schtroumpfs et le village perdu : un méchant trip sous LSD

Publié le 30 mars 2017 par Linfotoutcourt

Entièrement animé, Les Schtroumpfs et le village perdu change totalement de ton et cette fois, ça dépote ! Du rythme, de l'énergie et un grand sens de l'esthétique. On signe pour un beau voyage onirique aussi charmeur que comique. Un vrai travail d'artiste pour Kelly Asbury, qui, on le rappelle, est loin d'être un bleu !

Un rêve halluciné et hallucinant. C'est tout un univers de couleurs et de surprises que l'on découvre avec émerveillement. Des créations originales, surprenantes et parfois complètement barrées. Entre la coccinelle technologique, les insectes cracheurs de feu et les fleurs nymphomanes, les scénaristes ne sont jamais à court d'idées. Un monde véritablement fascinant, doté d'un graphisme enchanteur et féérique, capable d'éclairer une grotte à coup de lapin.

Plus c'est petit, plus c'est mignon. Si les joyeux bonhommes bleus paraissent assez croquignolets dans leur genre, les personnages les plus minuscules donnent vraiment dans l'adorable. On apprécie le pouvoir apaisant de ces délicieuses créatures, mais on regrette que les schtroumpfs, eux mêmes, ne soient pas plus mimis. Leur potentiel ne semble pas exploité au maximum. Bien dommage, car ils restent finalement un peu trop sages pour un film qui ne l'est pas vraiment.

Les schtroumpfs et le village perdu sort le 5 avril 2017 dans les salles.

(Visited 14 times, 14 visits today)


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Linfotoutcourt 69321 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine