Magazine Culture

Goldfrapp ‘ Silver Eye

Publié le 03 avril 2017 par Heepro @heepro

Goldfrapp ‘ Silver EyeDébutée de la meilleure des façons, ou la pire (c’est selon), avec un album-clé de la musique électronique du début des années 2000, la discographie de Goldfrapp n’a à ce jour pas à rougir, bien au contraire. Malgré, à mes yeux, un cinquième album un peu décevant, chaque album du duo  anglais recèle de petits bijoux. Le dernier album avant celui-ci, Tales Of Us, marqua un tournant dans leur trajectoire, en réussissant à la fois à être différent des précédents tout en respectant l’héritage de tous ces derniers, Felt Mountain et Seventh Tree en tête.

Silver Eye a été annoncé il y a quelques semaines déjà, et Alison Goldfrapp et Will Gregory ont, comme à leur habitude, annoncé qu’il s’agira une fois encore d’un album différent (et moi qui était à peu près sûr que nous aurions droit à une sorte de Tales Of Us bis…).

Le premier extrait « Anymore » – le morceau d’ouverture – a de suite sonné le glas, tant il nous éloigne effectivement de Tales Of Us pour nous rappeler les sonorités plus électroniques et donc plus vives de Goldfrapp, comme pour nous dire que Black Cherry et Supernature ne doivent pas, eux aussi, être laissés pour compte. Par moment même, certaines sonorités de Head First sont perceptibles. Quant au second extrait, « Ocean », c’est en fait le morceau qui clôt l’album.

Goldfrapp a donc décidé de « vendre » son nouvel album à l’aide de deux morceaux diamétralement opposés. Entre les deux, les huit autres nouvelles chansons proposent du très grand Goldfrapp, le duo ayant été aidé par un certain Bobby Krlic – plus connu sous le nom de The Haxan Cloak – à la production sur sept titres, alors que John Congleton a lui aussi participé à la production sur cinq titres.

Après plusieurs écoutes, inutile de regretter le précédent album. Il faut se tourner vers l’avant, car si ce septième album des deux Anglais demeure familier, il est résolument ambitieux et propose sans aucune équivoque possible une évolution dans leur discographie. Et s’il est à placer aux côtés de Black Cherry en particulier ou de Supernature, il s’agit bien d’une nouvelle page électronique qu’a décidé de rédiger Goldfrapp.

Les grands groupes ne deviennent pas de grands groupes par hasard : Silver Eye le démontre d’un coup de pied dans la porte… avec la voix toujours aussi charismatique de sa chanteuse.

(in heepro.wordpress.com, le 03/04/2017)

_______

Voir aussi :

Goldfrapp ‘ Silver Eye

Goldfrapp ‘ Silver Eye

Goldfrapp ‘ Silver Eye

Goldfrapp ‘ Silver Eye

Advertisements

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Heepro 1564 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines