Magazine Culture

C’est pas si pire Zazie, de Marie-Renée Lavoie

Par Artemissia Gold @SongeD1NuitDete

⭐  « C’est pas si pire Zazie » ,  de Marie-Renée Lavoie

C’est pas si pire Zazie, de Marie-Renée LavoieNombre de pages :  256 pagesÉditeur :  RageotDate de sortie :  29 mars 2017Collection :  Hors CollectionLangue :  FrançaisISBN-10 :  2700251059ISBN-13 :  978-2700251050Prix Éditeur :  12,90 eurosDisponible sur Liseuse : Oui

Son résumé :

La vie de Zazie, Québécoise de 14 ans, se complique. Elle doit scorer au basket, choisir son orientation, garder le secret de Sébastien surnommé Chose, le « graffiteur » masqué du collège, et comprendre pourquoi son cœur est toujours déchiré par le beau Palmo… Par bonheur, dans les moments difficiles, elle peut compter sur Ophélie et ses vieux amis du club de lecture. Et quand la terre tremble ou quand la mort rôde, Zazie sait qu’il y aura toujours sa « belle grosse famille », un chat et de la poutine pour être réconfortée !

Mon avis :
Lors de ma lecture du premier volet, je m’étais prise d’affection pour cette héroïne ainsi que pour sa famille et ses amis. J’avais apprécié l’approche utilisée par l’auteure pour nous dévoiler le quotidien de la jeune fille:
avec une bonne dose d’humour et une approche juste concernant les préoccupations que l’on rencontre à cet âge-là.
C’est donc avec un grand sourire que je me lance dans ce second volet.

Nous retrouvons Zazie, toujours à soupirer face à son statut d’aîné,  continuant ses lectures auprès des résidents d’une maison de retraite, partageant une belle amitié avec Ophélie et vivant un bel amour avec… Ah ! Il s’avère que les choses se sont un peu compliqué côté relationnel pour Zazie. Et si cela n’était pas déjà assez embêtant, elle doit gérer l’arriver de sa petite sœur Sandrine au collège et elle connaît le fameux « graffiteur » qui sévit dans l’établissement. Comme si elle n’avait pas déjà sa dose de préoccupations !

Le style de l’auteure est toujours agréable et la touche humour bien présente avec ses nombreuses expressions québécoises.  Je les savoure à chaque lecture ! La trame du récit est assez semblable du premier volet. Nous avons encore droit à une scène « assez dégoûtante » lors du cours de sport. Je vous avoue que j’oscillais entre rire et nausée (oui, c’est possible mais bizarre). Et il y’a une nouvelle approche assez fine sur la mort.
Pourtant, il se peut que cela vous donne un effet redondant lors de la lecture et d’un petit manque de surprise. 

Quant aux personnages, ils sont toujours attachants. Etant moi-même issue d’une famille nombreuse, les quelques scènes de repas de Zazie et de ses proches, me rendaient quelquefois nostalgiques. Surtout lorsque tout le monde parle en même temps, au point de ne plus savoir qui dit quoi. Ce qui sera parfaitement retranscrit par l’auteur. Bref ! Vous aller avoir une bonne dose de « Feel Good » !

Pour conclure, suivre les aventures de Zazie sont toujours plaisantes ! Dynamique, touchant, amusant, ce second volet ne fera que confirmer votre attachement pour cette jeune demoiselle.
Certes, ce n’est que le quotidien d’une adolescente de 15 ans et qu’il n’y a pas de grands bouleversements, mais, à la fin de la lecture, vous ressortez avec un sourire aux lèvres.

C’est pas si pire Zazie, de Marie-Renée Lavoie

   Acheter ce livre sur Amazon


Les tomes précédents (Effet)


C’est pas si pire Zazie, de Marie-Renée Lavoie


⭐ Nos chroniques des tomes précédentes



⭐  « C’est pas si pire Zazie » ,  de Marie-Renée Lavoie

C’est pas si pire Zazie, de Marie-Renée LavoieNombre de pages :  256 pagesÉditeur :  RageotDate de sortie :  29 mars 2017Collection :  Hors CollectionLangue :  FrançaisISBN-10 :  2700251059ISBN-13 :  978-2700251050Prix Éditeur :  12,90 eurosDisponible sur Liseuse : Oui

Son résumé :

La vie de Zazie, Québécoise de 14 ans, se complique. Elle doit scorer au basket, choisir son orientation, garder le secret de Sébastien surnommé Chose, le « graffiteur » masqué du collège, et comprendre pourquoi son cœur est toujours déchiré par le beau Palmo… Par bonheur, dans les moments difficiles, elle peut compter sur Ophélie et ses vieux amis du club de lecture. Et quand la terre tremble ou quand la mort rôde, Zazie sait qu’il y aura toujours sa « belle grosse famille », un chat et de la poutine pour être réconfortée !

Mon avis :
Lors de ma lecture du premier volet, je m’étais prise d’affection pour cette héroïne ainsi que pour sa famille et ses amis. J’avais apprécié l’approche utilisée par l’auteure pour nous dévoiler le quotidien de la jeune fille:
avec une bonne dose d’humour et une approche juste concernant les préoccupations que l’on rencontre à cet âge-là.
C’est donc avec un grand sourire que je me lance dans ce second volet.

Nous retrouvons Zazie, toujours à soupirer face à son statut d’aîné,  continuant ses lectures auprès des résidents d’une maison de retraite, partageant une belle amitié avec Ophélie et vivant un bel amour avec… Ah ! Il s’avère que les choses se sont un peu compliqué côté relationnel pour Zazie. Et si cela n’était pas déjà assez embêtant, elle doit gérer l’arriver de sa petite sœur Sandrine au collège et elle connaît le fameux « graffiteur » qui sévit dans l’établissement. Comme si elle n’avait pas déjà sa dose de préoccupations !

Le style de l’auteure est toujours agréable et la touche humour bien présente avec ses nombreuses expressions québécoises.  Je les savoure à chaque lecture ! La trame du récit est assez semblable du premier volet. Nous avons encore droit à une scène « assez dégoûtante » lors du cours de sport. Je vous avoue que j’oscillais entre rire et nausée (oui, c’est possible mais bizarre). Et il y’a une nouvelle approche assez fine sur la mort.
Pourtant, il se peut que cela vous donne un effet redondant lors de la lecture et d’un petit manque de surprise. 

Quant aux personnages, ils sont toujours attachants. Etant moi-même issue d’une famille nombreuse, les quelques scènes de repas de Zazie et de ses proches, me rendaient quelquefois nostalgiques. Surtout lorsque tout le monde parle en même temps, au point de ne plus savoir qui dit quoi. Ce qui sera parfaitement retranscrit par l’auteur. Bref ! Vous aller avoir une bonne dose de « Feel Good » !

Pour conclure, suivre les aventures de Zazie sont toujours plaisantes ! Dynamique, touchant, amusant, ce second volet ne fera que confirmer votre attachement pour cette jeune demoiselle.
Certes, ce n’est que le quotidien d’une adolescente de 15 ans et qu’il n’y a pas de grands bouleversements, mais, à la fin de la lecture, vous ressortez avec un sourire aux lèvres.

C’est pas si pire Zazie, de Marie-Renée Lavoie

   Acheter ce livre sur Amazon


Les tomes précédents (Effet)


C’est pas si pire Zazie, de Marie-Renée Lavoie


⭐ Nos chroniques des tomes précédentes



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Artemissia Gold 67457 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazines