Magazine Culture

Fear The Walking Dead (saison 2), ils essaient de nous surprendre sans offrir d’originalité, un pari compliqué :p

Publié le 09 avril 2017 par Desmondagreen @DesmondGreen6

Eh oui je me suis laissé tenter par la saison 2, me disant qu'il y aurait peut-être un déclic qui offrirait du renouveau. Mais ça arrive à tout le monde de se tromper :p

Des images !

Cette série a vu le jour le 23 août 2015 pour six épisodes pour être quasiment directement reconduite pour une seconde saison de 15 épisodes pour 2016, et on sait déjà que la série reviendra courant 2017 pour une saison 3 de 16 épisodes.
Fear The Walking Dead est la petite sœur de The Walking Dead. Elle se passe avant les évènements de The Walking Dead, au moment des prémices de l'infection. Nous suivons une famille recomposée avec Madison Clark ( Kim Dickens) conseillère dans un lycée, ses deux enfants Alicia ( Alycia Debnam-Carey) et Nick ( Frank Dillane), ainsi que le petit ami de Madison, Travis Manawa ( Cliff Curtis) professeur d'anglais. La particularité est que Nick est un drogué et que Travis a son ex-femme Liza Ortiz ( Elizabeth Rodriguez) et son fils Christopher Manawa ( Lorenzo James Henrie) de l'autre côté. Durant ce début d'épidémie ils ajoutent à leur groupe Ofelia Salazar ( Mercedes Mason) et son père Daniel ( Rubén Blades) ainsi que Victor Strand ( Colman Domingo).
Mais ça c'était la saison 1 ! Après seulement quelques épisodes on se retrouve dans le même principe que TWD avec des zombies de partout et ce groupe qui essaie de survivre. Ils embarquent avec Strand sur son bateau pour partir vers un soi-disant refuge au Mexique. Mais bien entendu, tout ne va pas se passer comme ils l'avaient prévu 😉

Comme vous pouvez le voir, alors qu'ils avaient vendu cette série comme " l'origine du mal ", ce principe n'a tenu que quelques épisodes pour donner au finale une simple copie de TWD malheureusement. De plus, ils ne se sont pas cassés la tête au niveau du scénario car il n'y aucune ligne directrice. Le groupe continue droit devant, se séparant de temps en temps, sans savoir vraiment qui cherche à faire quoi. Ce qui est dommage c'est qu' ils auraient pu développer de bonnes idées mais tout est clôturé trop vite ou tout tombe à l'eau trop vite. Je m'explique 😉

Le premier atout qu'avait FTWD pour sa saison 2 était le fait que les survivants se trouvaient sur un bateau. Ce n'était pas une originalité énorme, mais tout de même, cela pouvait amener à de bons moments.
Toutefois, le sujet ne tient que quelques épisodes avec des sujets sans saveur ; la famille rescapée sur une île privée qui se prépare à se suicider ; le ramassage de vivres vite fait sur le bord des plages ; et bien entendu la présence de pirates qui les abordent d'une façon complètement stupide - désolé il n'y a pas d'autres mots - à cause d'Alicia qui leur donne leur localisation par radio... normal :p
Même si l'idée des pirates est très banale, elle aurait pu être passionnante mais ils ne parviennent pas à nous tenir en haleine car l'intrigue est basique et réglée sans difficulté.

Ils essaient ensuite de changer l'ambiance en faisant continuer l'histoire au Mexique. Histoire de nous dépayser peut-être, mais c'est encore un échec. D'après moi ils essaient de jouer sur le principe que les Mexicains ont une autre perspective de la mort et traiteraient différemment les mort-vivants. Ainsi, dans le refuge où Strand les emmène, la " chef " ne se débarrasse pas des zombies. Elle les enferme et les nourrit. Moi je dis ok, pourquoi pas. Mais quel est le but de tout ça ? Où veulent-ils aller ? C'est ça la grande question, et je pense que les scénaristes n'y ont pas pensés. Car à part ce point-là il ne se passe rien dans la résidence où ils se trouvent, et durant deux épisodes on s'ennuie comme des rats morts. J'ai eu l'impression que ça avait duré six épisodes tellement je me suis ennuyé.
Qui plus est, Daniel Salazar, le barbier mexicain traumatisé se méfiant de tout le monde et qui énerve depuis le début, fait une espèce de burn-out, sans raison apparente et met le feu au lieu où ils ont trouvés refuge. Et lui avec :p Une mort qui m'a fait du bien tant le personnage était insupportable ! Mais à la fois on ne comprend pas pourquoi il fait ça...

Après cet évènement, Strand, Madisson, Alicia, Travis et Chris partent de leur côté et Nick décide de faire ça route tout seul car il ne veut plus tuer les zombies mais vivre avec eux. En gros il a une crise existentielle :p Il sait que s'il se barbouille de sang il peut marcher parmi eux sans se faire manger. Il utilise donc cette technique pour partir seul.
Au passage, petite remarque. Plusieurs fois dans TWD ils utilisent ce principe, mais sont obligés de se mettre limite les boyaux autour du coup pour ne pas se faire repérer. Ici, Nick se badigeonne un peu le t-shirt et le visage de sang et sa marche sans problème... Franchement ce n'est pas logique ! C'est dommage que pour des choses simples les scénaristes n'essaient pas d'être cohérents avec TWD !
Bref, reprenons 😉 Donc Nick part seul en road-trip pendant un épisode, qui est marrant, mais au fond on rigole presque car tout ce qu'il lui arrive est limite stupide . Tout ça pour le mener au groupe de Luciana. Cette communauté vit cachée dans des bidonvilles, avec le seul accès menant à eux qui est protégé par un mur de zombies. La vie de Nick dans cette communauté est sympa, mais au fond sans intérêts. Je m'y suis intéressé car le seul personnage que j'aime vraiment c'est Nick (et Strand aussi quand même :D).

Encore une fois, les évènements sont banals et on les anticipes sans difficulté.
Sans surprise. Dommage car Nick a vraiment du potentiel mais il n'est pas traité correctement. J'ai entendu parler d'une théorie le concernant et qui me plaisait bien. Le fait qu'il vive parmi les zombies, qu'il ne souhaite plus les tuer, il était dit sur certains sites que les scénaristes allaient faire de Nick le créateur des Chuchoteurs pour faire la connexion avec TWD. Qu'elle bonne idée ! J'aurais adoré, mais malheureusement les évènements qui ont suivi ont, je pense, cassé cette théorie qui aurait rendu FTWD mille fois plus passionnante :p Dommage :p

De l'autre côté, Madisson et sa troupe trouvent un hôtel avec les anciens clients et les managers qui se font une guerre. Pourquoi pas... Cela ne passionnait pas plus que ça, mais la toute petite pointe d'originalité et de suspense était là donc ça se laissait regarder. Mais encore une fois ça fini par être rempli d'absurdités. Par exemple, ils aident les deux camps (clients et manager) à arrêter leur guerre stupide, et en deux secondes, pour une erreur, les autres les traitent comme de parias et seraient prêts à les tuer. Alors qu'ils étaient presque potes un épisode plus tôt. Ok, je veux bien qu'il y ait des traumatismes, des changements de caractères abrupts, mais là c'était too much.

Du côté de Travis et son fils, encore une idée qui tourne en eau de boudin. Chris devient plus ou moins un psychopathe sans cœur. Je l'aurais bien vu devenir un gros méchant pour une prochaine saison où un truc comme ça. Ils insistent sur la psychologie déviante de Chris pendant quelques épisodes. On ne le voit plus ensuite pendant un épisode, et on apprend qu'il est mort. Voilà, point, c'est fini. On se demande à ce moment alors pourquoi ils nous ont tenu la jambe avec ce personnage ?
Ah, et bien sûr, j'ai failli oublier Ofelia ! Après la mort de son père elle part sans rien dire aux autres. On la voit se balader à différents endroits sans comprendre ce qu'elle fait. Puis on comprend qu'elle retourne aux Etats-Unis avant qu'elle se face capturer par un inconnu dont on ne voit pas le visage. En bref, un personnage qui ne sert à rien, et dont les aventures ne servent à rien malheureusement :p

Vous l'aurez compris, cette saison me laisse un goût amer. On est de plus en plus frustré au fur et à mesure des épisodes tant les scénaristes semblent perdus. Ils nous perdent avec eux dans un ensemble d'éléments sans queue ni tête. On ne comprend pas du tout où vont les personnages, que ce soit psychologiquement, ou tout simplement géographiquement. Il semble que les survivants retournent finalement aux Etats-Unis. Pourquoi nous avoir trainé alors jusqu'au Mexique pour finalement rien nous raconter pendant 15 épisodes ? C'est la grande question.
Cette saison 2 de Fear The Walking Dead enfonce le clou une bonne fois pour toute dans le cercueil qui l'attend. Incohérences, personnages mal écrit avec une psychologie limite absurde, un scénario incomplet, mal écrit lui aussi et avec de nombreux trous et facilités. FTWD n'a rien pour elle. Même les personnages et arcs qui pourraient décoller avec de forts potentiels sont noyés dans un amas d'éléments inintéressants ou tout simplement, ils coupent courts et nous racontent autre chose.

Cette seconde saison est une catastrophe et ne vaut pas plus de 6/20. Et encore, je pense que certains me diront que je suis généreux. FTWD conserve 6 points car certains moment étaient tout de même cool, mais ce show n'a pas d'âme ni d'identité, c'est ça le problème.
S'ils ont vraiment idée de connecter les deux shows FTWD et TWD plus tard, ça va être très dur !
Je vous conseille sans hésiter sa grande sœur The Walking Dead qui nous offre une saison 7 avec un Negan en grande forme et une guerre qui pointe le bout de son nez (malgré le fait que cette saison 7 soit tout de même loin d'être aussi bien que les précédentes... mais nous reviendrons sur ce sujet dans un prochain article 😉 ), ou tout simplement Z-Nation, une série bien trop sous-estimée et qui offre du fun, et au moins un scénario qui nous accroche à 100% !

A bientôt,

D.A. Green


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Desmondagreen 50 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazine