Magazine Culture

(Note de lecture) Lucien Suel, "Ni bruit, ni fureur" par Murielle Compère-Demarcy

Par Florence Trocmé

SuelAvec « ni bruit ni fureur » le poème est ici géographique, géolocalisable (le Nord, Knokke, Zeebrugge, Ostende, Fressin, les Collines d’Artois…), le poème roule et s’enroule, nourri aux algues de l’écume crayeuse écumant le littoral du Nord, souffle sifflet, drache, court le sang du soleil dans les artères du corps et du monde s’activant jusqu’à l’ouest…

… jusqu’à… -car le poète n’est pas mort ("Je ne suis pas mort", se titre le dernier texte du recueil) et sa lame de fond racle, tel chalutier sur les hautes lignes relevant les nasses du fond, sans renâcler mais avec endurance, fort de n’être ni bruit ni fureur… le poème racle les terres du Nord et de Picardie, ébruite les sables de Knokke, Zeebrugge, Blankenberge, Ostende, Middelkerke, Nieuport, Oostdinkerke…

… le Poème respire, remue la langue et fuse encore au jusant même, à laisse vacante, où son âme flotte pour mieux ruisseler, au contact, et s’ouvrir (lire la suite en cliquant sur ce lien ; cette note étant relativement longue (elle propose plusieurs extraits de poèmes), Poezibao la propose en fichier PDF, fichier facilement enregistrable et imprimable.
voir trois poèmes de ce livre ici.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Florence Trocmé 18683 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines