Magazine Culture

Serge Pey – Le soleil et la loupe

Par Stéphane Chabrières @schabrieres

Serge Pey – Le soleil et la loupeLe soleil est un marteau
Le soleil ressemble à l’eau
Le soleil est terrible comme l’eau

Avec le soleil on peut imaginer plein de choses
Par exemple
avec une loupe concentrer ses rayons
en un seul point sur le cœur de l’ennemi

Une loupe peut prendre la forme
d’un poème
d’un comité d’action d’un cercle
d’un mouvement
ou de la spirale d’un escargot

Il ne s’agit pas d’être nombreux
pour tenir la loupe mais quelques-uns
simplement comme les doigts d’une main
ouverte ou fermée

Le plus difficile est de faire comprendre
qu’il est possible
de faire un feu avec une loupe
à condition de concentrer les rayons
du soleil en un seul point

Il s’agit de proposer la multiplication
des foyers de poésie
pour commencer à mettre le feu
à la plaine

Il nous faut montrer la voie du feu
et distribuer secrètement des loupes
lors de nos réunions clandestines de poésie

En tenant la loupe
nous devenons nous-mêmes
des rayons
qui se concentrent
en un seul point

En ce sens nous montrons
que nous sommes tous les rayons
d’un même poème

Mais dans le fond
notre condition est d’être
en même temps
la loupe et les rayons
c’est-à-dire d’être un poème en entier

Ceci n’est pas une raison
de nombre et de feu
mais uniquement de lumière

Dès que nous avons une loupe
il s’agit de commencer
immédiatement
à concentrer les rayons
sur un point que nous avons choisi
car le feu est la condition
de notre poème
et le poème la condition du feu

***

Serge Pey (né à Toulouse le 6 juillet 1950)Venger les mots (Éditions Bruno Doucey, 2016)



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Stéphane Chabrières 11329 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines