Magazine Cinéma

[CRITIQUE] Nemesis

Par Elodie11 @EloFreddy

[CRITIQUE] Nemesis

Réalisé par: Christophe Deroo

Avec: Rusty Joiner, Sigrid La Chapelle…

Durée: 1h13

Genre: Thriller/Horreur

Date de sortie DVD: 4 Avril 2017

Interdit aux moins de 12 ans

Synopsis

Représentant de commerce, Sam Cobritz est envoyé faire du porte à porte dans la région désertique du sud de la Californie. Après n’avoir croisé que des maisons vides et des portes closes, Sam doit se rendre à l’évidence, les habitants ont disparu. Sur le chemin du retour, les événements troublants se multiplient : sa voiture a été sabotée, d’inquiétants messages de menace lui parviennent et la police le prend en chasse. Seul, dans l’inconnu, pourra-t-il s’extirper du piège qui semble se refermer sur lui ?

[CRITIQUE] Nemesis

Critique

Pour son premier film, le français Christophe Deroo s’enfonce dans le désert américain propice à bon nombre de terreurs cinématographiques (La Colline a des yeux…). Malheureusement, cette première incursion se révèle être un désastre et une plaie ouverte pour notre curiosité malmenée.

Pourtant ce cauchemar avait pour ainsi dire bien débuté, réussissant à déterrer d’un scénario douteux une tension palpable, dérangeante mais visiblement peu exploitée. Le personnage de Sam par exemple, ne semble pas se poser beaucoup de question face à l’absence d’habitant, il réussit même à passer la nuit dans un motel miteux là où nous, pauvres gens raisonnables, nous nous serions déjà barrés depuis longtemps. Un comportement à côté de la plaque pour un commercial qui n’a même pas de portable (manque de budget ?). Outre ses nombreuses anomalies, Nemesis propose tout de même une idée intéressante et l’entrée dans cette 5ème dimension ne se fait pas sans une curiosité accrue du spectateur.

[CRITIQUE] Nemesis

Mais une bonne décharge d’adrénaline n’aurait pas été de trop pour faire repartir  ce rythme anormalement plat qui dessèche ce climat de mystère déjà bien aride. On attend une montée de terreur qui ne viendra jamais, pas même que les explications qui achèvent cette série B dans un final bâclé et inefficace. Frustrant pour nos neurones qui ne comprennent rien, du moins pour les miennes parce que si vous avez compris je vous laisse m’en faire part et vous aurez toute mon admiration.

Un piège d’une heure qui se referme, nous laissant un sentiment de désespoir devant ce gâchis qui sentait bon le potentiel d’un premier essai. Mais à trop vouloir se la jouer intello, Christophe Deroo oublie de faire du cinéma alléchant et passe à côté de son sujet trop prétentieux pour être apprécié. On gardera tout de même la BO de Christine à écouter les yeux fermés de toute manière pour ce qu’il y a à voir…

Votre dévoué Freddy

Note:

note 1,5


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Elodie11 4407 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines