Magazine Culture

Charles Bukowski – Étreinte dans le noir

Par Stéphane Chabrières @schabrieres

Charles Bukowski – Étreinte dans le noirle tumulte est dieu
la folie est dieu

la paix vivante éternelle est
la mort vivante éternelle.

l’angoisse peut tuer
ou
l’angoisse peut soutenir la vie
mais la paix est toujours terrifiante
la paix est le pire de tout
marcher
parler
sourire,
paraître exister.

n’oubliez pas les trottoirs
les putains,
la trahison,
le ver dans le fruit,
les bars, les prisons,
les suicides des amants.

ici en Amérique
on a assassiné un président et son frère
un autre président a démissionné.

ceux qui croient en la politique
sont comme ceux qui croient en dieu :
ils aspirent le vent par des pailles
tordues.

il n’y a pas de dieu
il n’y a pas de politique
il n’y a pas de paix
il n’y a pas d’amour
il n’y a pas d’autorité
il n’y a pas de plan

tenez-vous à l’écart de dieu
restez perturbé

glissez.

*

Hug the dark

turmoil is the god
madness is the god

permanent living peace is
permanent living death.

agony can kill
or
agony can sustain life
but peace is always horrifying
peace is the worst thing
walking
talking
smiling,
seeming to be.

don’t forget the sidewalks
the whores,
betrayal,
the worm in the apple,
the bars, the jails,
the suicides of lovers.

here in America
we have assassinated a president and his brother,
another president has quit office.

people who believe in politics
are like people who believe in god:
they are sucking wind through bent
straws.

there is no god
there are no politics
there is no peace
there is no love
there is no control
there is no plan

stay away from god
remain disturbed

slide.

***

Charles Bukowski (1920-1994)Play the Piano Drunk Like a Percussion Instrument Until the Fingers Begin to Bleed a Bit (Black Sparrow Books, 1979) – Jouer du piano ivre comme d’un instrument à percussion jusqu’à ce que les doigts saignent un peu (Grasset, 1992) – Traduit de l’américain par Michel Lederer



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Stéphane Chabrières 13365 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines