Magazine Emarketing

Etat des lieux du e-commerce et bonnes pratiques

Publié le 26 février 2017 par Benoit Rolland @BenoitR_Digital

Quelques chiffres

72 milliards d’€ : C’est le chiffre d’affaires du e-commerce français pour l’année 2016, en progression de +14% par rapport à 2015.

20% : représente la part d’activité réalisée sur la période de Noël, en progression de 15%.

78 € : pour le montant du panier moyen, tout site confondu, en baisse de -4,5% par rapport à 2015.

150 000 : C’est le nombre de sites marchands en France

Résultats de l’étude Fevad 2016.

L’état du e-commerce Français – selon Frenchweb 

Les outils d’acquisition de trafic

SEA : campagnes Adwords

Display : cf article Le display sous toutes ses formes

Content marketing (Marketing de contenu) : cf article Optimisez votre SEO 1/2 et Optimisez votre SEO 2/2

Emailing : cf article Dossier complet sur l’emailing.

Réseaux sociaux : cf article Les réseaux sociaux : état des lieux et usages

Les outils de conversion

L’email remarketing ou retargeting : « L’email retargeting est la pratique qui consiste à envoyer un email à un prospect non identifié ayant visité un site web sans avoir réalisé la transaction ou l’action recherchée. Pour un site e-commerce, l’email envoyé va généralement comprendre le produit qui a été consulté ou mis au panier. » (www.definitions-marketing.com).

Le live chat : « Le Live Chat, ou click to Chat, est une solution d’engagement client en temps réel. Grâce à un moteur de ciblage comportemental et de filtrage, le Live Chat permet de gérer des interactions en temps réel, d’accroître le taux de conversion et d’optimiser la fidélisation et la satisfaction client. » (www.iadvize.com)

Le retargeting : cf article Le retargeting : comment ça marche ?

Le ré-engagement.

L’UX design (User eXperience) :  La fluiditié, l’ergonomie, le design de vos interfaces vous permettront d’optimiser votre transformation. L’UX design contribue à donner envie à vos internautes d’avancer :

  • dans votre site : pour voir plus de contenu,
  • dans votre processus de conversion : pour acheter plus facilement vos produits / services.

L’agencement de vos interfaces, de vos call to action (bouton d’interaction), leur position, leur lisibilité, … sont autant d’éléments à soigner pour donner envie à vos internautes d’aller plus loin. A ce sujet, vous pouvez consulter l’article La bonne ergonomie des « call to action », conseils pour concevoir les boutons d’action.

Pour aller plus loin sur l’importance de l’UX Design, vous pouvez lire aussi cet article publié sur le blog de l’agence UX Usabilis : tendances UX design en 2017

Quelques KPI à suivre dans le e-commerce

Le taux de rebond : il peut aller jusqu’à 95%.

Le taux d’abandon : il peut aller de 76 à 84%.

Le taux de conversion : il est très variable selon les sites et les produits mais en moyenne, on l’estime entre 1 et 2% (quand il est de près de 50% dans les boutiques physiques).

Les sites les plus importants affichent des taux supérieurs. Des disparités sont essentiellement liées à l’homogénéité de vos cibles et l’étendue et la qualité de votre offre. Voici un ordre d’idée de taux de conversion :

  • Fnac.com : 3,3% 
  • Cdiscount : 2,8%
  • Amazon Premium : 6,2%

A cela, il faut ajouter des effets de saisonnalité, la période de Noël et son black friday étant une étape cruciale pour beaucoup de e-commerçants.

Le panier moyen est aussi un indicateur de bonne santé de votre site e-commerce.

Comparer ce qui est comparable ! Il faut également rappeler les différences de maturité des secteurs d’activités. Certains secteurs comme le tourisme, les loisirs ou les services B2B sont en avance sur la transformation digitale, ce qui rend données plus difficilement comparables.

La part du mobile dans le e-commerce

Voici les chiffres clés du m-commerce (mobile + tablette) en 2016 :

  • +30% de transactions sur un an,
  • 25% du chiffre d’affaires du e-commerce est réalisé sur mobile,
  • 52% des sites e-commerce réalisent plus de 10% de leur CA sur smartphone (vs. 19% en 2015)
  • 80% des e-commerçants disposent d’une version mobile de leur site e-commerce

La réglementation à venir 

Avis en ligne : 1er trimestre 2017

Il n’a aura pas d’obligation de modération des avis mais le e-commerçant devra être plus clair et transparent sur la date de l’avis et le motif de retrait en cas de modération.

Plateformes et marketplaces : 1er trimestre 2017

Les plateformes et marketplaces devront être transparents sur :

  • Les CGU et les modalités de référencement, classement et déréférencement,
  • La relation contractuelle, capitalistique ou de rémunération qui influence le référencement et le classement,
  • La nature du marchands tiers (pro ou non) et les droits et obligations des parties en matière civile et fiscale.

Protection des données: prévue pour mai 2018

Les entreprises doivent se préparer à réviser leurs politiques de confidentialité, conditions générales, procédures, normes de sécurité des données, contrats de traitement de données, accords partenaires.

Synthèse : une croissance à relativiser

Il est vrai que le e-commerce connaît une progression à 2 chiffres ces dernières années. Mais cette croissance est à mettre en perspective avec le commerce traditionnel (boutiques) qui représente encore, et de loin, l’essentiel du retail.

En effet, d’un côté, on trouve le e-commerce qui connaît une croissance de 14% pour un CA de 72 Mrds €. De l’autre, on a un commerce traditionnel qui a une croissance faible à 1,5% mais qui pèse encore près de 450 Mrds €.

Le e-commerce n’est pas encore sur le point de détrôner le commerce traditionnel. La tendance est davantage à la complémentarité avec des approches cross-canal (click&collect par exemple).

Sources 

Fevad.com

Frenchweb.fr

blogdumoderateur.com

Ve Interactive


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Benoit Rolland 6 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte