Magazine Culture

« Logan », Wolverine change de nom pour tirer sa révérence !

Publié le 07 mai 2017 par Desmondagreen @DesmondGreen6

Des super-héros ça court les rues aujourd'hui, entre les films et les séries ça n'arrête pas ! Et pour être franc, je ne m'en plains pas 😀 Je ne peux m'empêcher de suivre tout ça, et comme beaucoup de monde je suis allé me recueillir devant le dernier film avec Hugh Jackman incarnant Wolverine 😦
Un adieu à un personnage qui nous a marqué et qui risque d'être très difficile à remplacer !

Des images, mais attention, sortez les mouchoirs 😉

Sorti en mars dernier et réalisé par James Mangold (déjà à l'œuvre sur le deuxième film de Wolverine), Logan s'inspire du comics Old Man Logan de Mark millar et Steve McNiven. Je précise bien, il " s'inspire " car - malheureusement - du fait que la Fox détienne les droits des X-Men et que le studio Marvel possède plus ou moins tout le reste, il était difficile de réaliser exactement l'histoire d'Old Man Logan sachant qu'elle intègre Hulk, Hawkeye ou encore des éléments connectés à Iron Man et Captain America. Toutefois, Mangold parvient à créer une histoire originale et intéressante tout en étant touchante.

Le dernier Wolverine... euh pardon, Logan 😉 se déroule en 2029. Les mutants sont en voie de disparition. Personne ne sait pourquoi mais il n'y a pas eu de naissance de nouveaux mutants depuis 25 ans. James Logan Howlett, connu autrefois sous le nom de Wolverine, est devenu un chauffeur de limousine au Texas. Ses capacités de guérisons sont affaiblis et il a commencé à vieillir. Il vit avec le mutant Caliban ( Stephen Merchant) dans une ancienne usine abandonnée à la limite du Mexique où il prend soin du Professeur Xavier. Ce dernier souffre d'Alzheimer ce qui lui cause des pertes de contrôle de son pouvoir télépathique, engendrant des effets dévastateurs autour de lui. Un jour, Logan est approché par Gabriela Lopez une ancienne infirmière de l'industrie de biotechnologie Alkali-Transigen. Elle propose à Logan, pour une grosse somme d'argent, de l' escorter elle et une enfant de 11 ans, nommée Laura ( Dafne Keen), dans le Dakota du Nord jusqu'à un endroit appelé Eden.

Après 17 ans de bons et loyaux services en portant les griffes de Wolverine, Hugh Jackman revient pour un dernier baroud d'honneur.
Il n'y a pas de doute, " Logan " est une réussite totale, pour beaucoup de raisons et notamment du fait qu' il se démarque énormément des autres films de super-héros du moment, particulièrement des autres X-Men. Pour moi, ce Logan est comparable dans l'ambiance et la mise en scène aux Batman de Nolan (sans pour autant atteindre la même qualité, mais il y a de l'idée 😉 ) avec le point de vue très réaliste qu'utilise Mangold pour retranscrire le monde de Logan. Les aspects mutants et super-pouvoirs sont sur un second plan. On sent vraiment qu' un travail énorme a été fait au niveau de l'ambiance et de l'esthétique du film. On se prend même par moment à oublier que l'on regarde un film de super-héros. La réalisation fait penser à un western avec des décors sobres et désertiques, comme au Mexique où il se cache avec le Professeur Xavier et Caliban sur le site d'une vieille entreprise délabrée, ou lorsque Wolverine est en fuite avec Laura ou encore durant l'affrontement de fin. L'ensemble est simple et épuré.
Cet aspect " réaliste " et sobre est très appréciable. Cela donne une autre dimension qui permet de se concentrer encore plus sur les personnages.

Car oui, ce qui prime dans ce Logan, ce sont les personnages et leurs relations. Ils sont peu nombreux et pour la plupart impressionnants.
Il n'y a pas énormément de mutants mais aux côtés de Wolverine nous retrouvons tout de mêmePatrick Stewart en tant que Charles Xavier. Personnage clef de l'univers des X-Men, il entretient un lien particulier avec Wolverine dans les précédents films et ici cette relation prend une autre dimension, elle évolue d'une manière surprenante. Xavier est devenu un vieil homme grincheux et malade, souffrant à cause de la maladie mais aussi à cause d'un lourd passé que l'on apprend au cours du film. Il a vraiment changé par rapport à l'image que l'on avait de lui dans les autres films, un Professeur Xavier puissant et déterminé. Il n'est que l'ombre de ce qu'il fut. Wolverine tente de soulager sa peine avec beaucoup d'attentions envers lui (et des médicaments). Ils s'insultent pas mal durant le film - ce qui est assez marrant d'ailleurs lol - mais ce comportement cache un réel amour père/fils entre les deux hommes. Un amour conflictuel et touchant à la fois, que l'on ressent de plus en plus au cours du film.

Qui plus est, le fait que Logan vieillisse, qu'il soit malade, désabusé et traumatisé, rajoute encore plus d'impact à cette relation. Logan doit gérer ses problèmes personnels et le déclin du Professeur Xavier. Un poids immense sur ses épaules que l'on ressent sans difficulté dès les premières secondes du film. Logan est brisé et ne sais plus vraiment pourquoi il se bat. S'occuper du Professeur Xavier est ce qui le maintient encore à flot.

Toutefois, il n'est pas vraiment seul pour prendre soin du Professeur, Caliban, l'albinos capable de sentir et repérer les mutants, est là pour lui prêter main forte. Seul autre mutant faisant parti de ce film, il n'apporte malheureusement pas beaucoup à l'ensemble. Il a toutefois son rôle à jouer, son passé est d'ailleurs peut-être plus intéressant que ce qu'il se passe pour lui dans le film. Un personnage intéressant mais oubliable.

Le personnage le plus travaillé est clairement Logan, bien au-delà des autres. Il dégage vraiment un mal être, une tristesse troublante. Il souffre autant physiquement que psychologiquement. Il a perdu ses amis, une famille à laquelle il tenait et on sent qu'il s'en veut de s'être attaché aux X-Men. A cause de ces liens qu'il avait créé avec ses camarades, leur perte le fait souffrir énormément. Il sombre dans l'alcoolisme et la dépression. De plus, on apprend plus tard dans le film ce qui est réellement arrivé aux autres X-Men et on comprend encore plus pourquoi Logan est aussi traumatisé. Logan n'est que mélancolie, remord, et tristesse. Le personnage dégage une aura très lourde et pesante. Hugh Jackman est tout simplement excellent ! Il excelle dans ce rôle et parvient, bien qu'il interprète plus ou moins une brute épaisse, à nous toucher du début à la fin. Logan est brisé et à bout, mais il va aller de l'avant pour aider la jeune Laura jusqu'au sacrifice ultime (franchement là je ne spoile personne, c'est tout simplement le principe de ce film :p).

Parlons justement de Laura. Elle est l'un des personnages clef du film. Mystérieuse dans un premier temps, elle révèle ses atouts et son importance peu à peu. est impressionnante. Elle incarne parfaitement Laura et montre autant de rage et de combativité que de sensibilité. Durant la première partie elle ne prononce pas un mot. Son expression est suffisante pour retranscrire tous les sentiments qu'elle ressent. Quant à sa relation avec Logan, celle-ci débute avec beaucoup de distance car Laura est sauvage et Logan l'est tout autant. Il ne voit pas d'intérêt à s'embarrasser d'une enfant, mais petit à petit ils se rapprochent et Logan finit par la prendre sous son aile. Il y a un petit côté " The Last of Us " (jeux vidéo de la playstation 3, l'article est en préparation 😉 ) dans leur relation 😉 Laura lui est imposée, il la voit comme un fardeau mais c'est au final son salut, et il finit par s'en rendre compte.

Les autres personnages sont malheureusement moins intéressant, tout particulièrement les méchants. Donald Pierce ( Boyd Holbrook), le chef de la sécurité de l'industrie de biotechnologie Alkali-Transigen, est amélioré avec un bras mécanique, comme plusieurs de ses hommes appelés les Reavers. Bien qu'il ait un charisme intéressant, il se révèle être assez creux et n'est pas un adversaire de taille pour Logan. Dommage car ce personnage aurait pu être intéressant.
Le chef d'Alkali-Transigen n'est pas non plus bluffant même s'il apporte son importance au scénario sur la fin, ça on ne peut pas lui enlever car les révélations qu'il offre sont des points clefs, il n'est malheureusement pas franchement intéressant et se trouve être encore plus creux que Donald Pierce.
Quant au méchant final, je suis partagé. Dans un sens, c'est bluffant et bien trouvé tout en offrant plusieurs beaux combats, mais le fond de ce personnage reste encore une fois assez vide. J'aurais aimé d'autres adversaires pour Logan, plus étonnant, peut-être plus troublant et torturé, mais malheureusement ce ne fut pas le cas malgré la quantité d'ennemis qu'ils auraient pu choisir dans les comics. Vraiment dommage. Le méchant est généralement le talon d'Achille de tous les films X-Men.

Toutefois, il n'y a pas que les méchants qui font défaut à ce Logan. Il y a tout de même quelques points, quelques coquilles, qui n'entachent pas pour autant la qualité du film, mais on ne peut s'empêcher de les remarquer. Particulièrement deux choses.
L'aspect temporel qui ne tient pas vis-à-vis des autres films x-men. Par exemple, lorsqu'ils disent que cela fait 25 ans qu'il n'y a plus de naissance de mutants, cela devrait correspondre aux périodes des films de la première trilogie, or il y a des naissances de mutants à l'époque...
L'autre point qui m'a un peu gêné, c'est le fait de voir des camions sans chauffeurs, des énormes machines pour récolter le maïs dans les champs ou encore les Reavers avec des prothèses mécaniques. Mangold a peut-être voulu donner un petit aspect futuriste à son film, ce qui est une bonne idée, mais ça ne prend pas. C'est un peu comme s'il n'avait pas assumé complètement son choix. Je trouve qu'il aurait dû plus plonger dans le futuriste, ou rester encré dans l'actuel. Il fallait choisir ! Cependant, il se peut que cet effet provienne d'un potentiel manque de budget :p
Bref lol Ce sont les deux points qui m'ont marqués, mais cela reste très secondaire et au final on n'y accroche que peu d'importance.

Au final, l' histoire est passionnante au regard du chemin initiatique de Logan. Les combats (violent, peu nombreux, justifiés et bien dosés) contre les représentants d'Alkali-Transigen ne sont qu'un emballage, un divertissement. Ce qui compte ce sont les combats personnels et émotionnels de Logan, du Professeur Xavier et de Laura. Je trouve que Logan réussit là où les films de Marvel ont du mal, donner de la profondeur aux personnages.
Logan pêche un peu au niveau méchants et grand spectacle, mais il se rattrape grandement avec des personnages touchants et en définitifs, particulièrement humains.
Logan mérite un beau 16/20 pour cette dernière danse de Hugh Jackman en Wolverine.
Un des meilleurs films de super héros que j'ai pu voir jusqu'à maintenant. Je conseille d'aller le voir absolument, et en plus, vous n'avez même pas besoin de voir les précédents pour vraiment comprendre 😉

Enjoy !
A bientôt,

Desmond A. G.

. Petite remarque sur la violence de ce film. Oui, ils n'y vont pas de main morte lol Toutefois, ce n'est pas une violence à outrance. Là où Deadpool jouait sur la violence avec le côté fun et délirant, ici, Logan se veut beaucoup plus dosé et chaque scène d'affrontement où Logan sort les griffes est parfaitement justifiée et nécessaire. Personnellement je n'ai pas trouvé que ce Logan montrait une énorme violence, il se regarde très bien et ne choque pas. Je tenais juste à le préciser 😉
. Petit point sympathique du film, les comics des X-Men existent vraiment ! Oui, vous avez bien lut, Logan - notamment - fait allusion et montre de réels comics des X-Men où les aventures de tous ses petits camarades et lui son relatées. On peut imaginer que dans la réalité du film quelqu'un aurait acheté les droits des X-Men pour pouvoir en faire des BD. J'ai beaucoup aimé cette petite idée 😀


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Desmondagreen 50 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazine