Magazine Culture

(Anthologie permanente) Pascal Boulanger, "quelque chose parle des choses"

Par Florence Trocmé

Les cheveux déployés

La nuit s’étend sur les quais et sur les entrepôts
les lacets ne sont plus noués
dans la niche au chien
Je sais voir les eaux gelées
mais aussi les cheveux défaits
qui se bousculent dans le noir
Le silence à double sens
qui surplombe les remparts
vide les barrages
La parole n’est donnée
que pour entendre ce qui est tu.
/
Indemne

Derrière le monde
les visages que je croise s’enflamment
les pas et les faux pas agissent à l’improviste
Vais-je traverser indemne les prochaines années ?
La source jaillit et se nourrit de miel
les nymphes convulsées qui sortent de l’eau
soufflent le chaud et le froid
Sous le flux le reflux
le rapt qui fait morsure cède
au serpent de bronze.
/
Survivance

     
à Caroline Drahi

Les eaux encerclent le monde
jusqu’à la gorge
qui délivrera  la perle tombée
en bas
au fond de la mer ?
& les clous et les linges
qui les fixera
aux murs des cabanes en torchis ?
Ossements poussière
à jamais confondus
le poisson qui vomit Jonas sur le rivage
baigne dans son sang
Quelque chose pourtant survit
emportant la boue amassée
quelque chose parle des choses
les choses que nous voyons
les choses que nous entendons
les choses que nous touchons
les choses que nous sentons.
BoulangerPascal Boulanger, Mourir ne me suffit pas, Editions de Corlevour/revue Nunc, 2016, 112 pages, 15€,  pages 24, 29 et 56
« Vertigineuse abréviation », peut-on lire dans l’un des poèmes du présent recueil (« L’inachevé »). C’est l’impression que laisse un livre qui compte pourtant près d’une centaine de poèmes, comme si une existence entière, et même le temps depuis les origines, y défilaient en accéléré. Chaque poème est stable, bien situé sur la page, mais les visions se succèdent au rythme d’une par vers, ou presque, et la lecture nous entraîne dans un voyage vertical où tout un pays, toute une époque sont parcourus avec des bottes de sept lieues. (extrait de la préface de Jean-Pierre Lemaire) (source)


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Florence Trocmé 18683 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines