Magazine Cinéma

[Critique] NO WAY OUT

Par Onrembobine @OnRembobinefr
[Critique] NO WAY OUT

Partager la publication "[Critique] NO WAY OUT"

Titre original : Collide

Note:

★
★
★
½
☆

Origine : Grande-Bretagne/États-Unis/Allemagne
Réalisateur : Eran Creevy
Distribution : Nicholas Hoult, Felicity Jones, Ben Kingsley, Anthony Hopkins, Aleksandar Jovanovic, Joachim Krol, Clemens Schick…
Genre : Action/Thriller
Date de sortie : 24 mai 2017 (e-cinéma)

Le Pitch :
En Allemagne, Casey, un voleur professionnel repenti, décide d’accepter un contrat particulièrement juteux, mais aussi très risqué, pour permettre à la femme qu’il aime de subir l’opération qui pourrait lui sauver la vie. Rapidement, les choses tournent mal pour Casey, qui devient la cible d’une redoutable organisation criminelle…

La Critique de No Way Out :

Nicholas Hoult, Felicity Jones, Anthony Hopkins et Ben Kingsley. Excusez du peu. Pourquoi un tel casting n’a pas eu droit à une sortie en salle ? Mystère. Une nouvelle fois… Surtout qu’en l’occurrence, le film est bon.

No-Way-Out-Collide-Felicity-Jones

Rapide et furieux

Aux commandes de ce thriller d’action bien bourrin, Eran Creevy, qui s’était déjà fait remarquer il y a quelques années avec le sympathique quoiqu’un peu bancal Welcome To The Punch avec James McAvoy. Un cinéaste qui ici, n’a pas décidé de se calmer mais qui a par contre pris le parti d’épurer considérablement son écriture (il est également au scénario). Ainsi, No Way Out raconte une histoire certes vue et revue, mais pour le moins très efficace et rentre-dedans. Il s’agit donc ni plus ni moins du refrain du braqueur repenti grâce à l’amour, qui accepte un dernier coup, avant que tout ne parte en vrille. On connaît, mais ce n’est pas grave car dans le cas présent, l’impressionnant parterre d’acteurs et la mise en scène racée font non seulement le job mais aussi une certaine différence.

Braquage à l’allemande

L’action de No Way Out se déroule entièrement en Allemagne. On suit un type prêt à tout pour sauver sa belle, tandis que des tueurs sont lancés à sa poursuite. Après une introduction plutôt intimiste, où le couple formé par Nicholas Hoult et Felicity Jones dégueule de glamour, l’action prend le relais suivant une routine encore une fois bien connue mais ici suffisamment bien exécutée pour remporter la mise. En trois mots : ça va vite. Très vite. Nicholas Hoult se retrouve derrière le volant de plusieurs bagnoles et tente d’échapper aux méchants, provoquant des carambolages qui ne dépareilleraient pas dans la saga Fast and Furious. Le réalisateur ayant un truc indéniable pour rendre compte de la vitesse sur ces petites routes de campagne ou sur les grandes autoroutes, avant d’orchestrer des chocs brutaux tout aussi spectaculaires. Avant tout destiné aux fans d’action motorisée, No Way Out fait plus que se contenter du minimum syndical. Il avance pied au plancher et tient l’ennui à distance. Et tant pis si quelques scènes, reposant inexplicablement sur des effets numériques à la ramasse, sont par contre complètement ratées, car elles n’entament pas le capital sympathie du projet.

Quatuor gagnant

Et puis il y a ce casting de fou furieux. Pourquoi Anthony Hopkins a-t-il accepté de jouer là-dedans, lui qui se fait plutôt rare ces dernières années (si on excepte sa participation au dernier Transformers bien sûr) ? Pour l’argent probablement, mais en tout cas, il a bien fait. En surjouant juste comme il faut, le patron apporte un supplément de classe non négligeable et fait de toutes ses scènes autant d’occasions de jubiler sur son canapé. Tout particulièrement quand il est opposé à Ben Kingsley, quant à lui plus habitué à ce genre de séries B, visiblement heureux de pousser le compteur dans le rouge. En face, Felicity Jones apporte une douceur bienvenue. Sa beauté tout comme son charisme font des merveilles, une nouvelle fois. Surtout que le couple qu’elle forme avec l’intense et lui aussi parfait Nicholas Hoult s’avère excellent. Leur love story est crédible, bien qu’un peu bâclée sur le papier et toutes leurs scènes dégagent quelque chose d’authentique. De quoi donner une âme à ce spectacle focalisé sur de la tôle froissée mais aussi garant d’une personnalité qui l’empêche de rejoindre le tout-venant des films d’action bas du front.

En Bref…
Nerveux, parfois virtuose, certes un peu bancal, mais généreux et surtout porté par des acteurs très fréquentables, No Way Out fait partie de ces films qui savent captiver leur audience. Sorti de nulle-part, il impose sa fougue et son glamour indéniables, qui au final, extirpent le scénario de sa banalité. Une réussite.

@ Gilles Rolland

No-Way-Out-Collide-Hopkins-Hoult
   Crédits photos : TF1 Vidéo


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Onrembobine 57561 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines