Magazine Culture

[Cannes 2017] L’Amant double, sexualité à multiples facettes

Publié le 26 mai 2017 par Linfotoutcourt

Comme dans un bon vieux De Palma, François Ozon prend un malin plaisir à multiplier les facettes de ses personnages dans l'Amant double, présenté en compétition officielle et librement adapté d'un livre de Joyce Carol Oates. Portée par l'interprétation de Marine Vacth, fragile mais aussi féline, c'est l'histoire de frères jumeaux psychiatres et d'une femme en pleine exploration de ses désirs et de son corps.

Film charnel, twist décevant. Tout en dévoilant un film fortement basé sur la sexualité dans tout sa complexité, Ozon nous prend dans son giron afin de nous maintenir en éveil jusqu'à la révélation finale. Quant à cette dernière, elle déçoit par son classicisme et surprend peu, ce qui laisse un arrière-goût amer en fin de projection.

Mise en scène cinéphile. On retrouve de nombreuses références à La Dame de Shanghai d'Orson Welles ou à des films d'Hitchcock et de Cronenberg. Heureusement, Ozon parvient à ne pas faire ressembler ses films à des pastiches des œuvres de ses artistes préférés ( pas comme un certain Hazanavicius). l'Amant double est un thriller brutal et captivant avec un style propre à son cinéaste.

Retrouvez tous nos articles consacrés au 70e Festival de Cannes ici.

L'Amant double sort le 26 mai 2017 en France et est présenté en compétition officielle au Festival de Cannes 2017.

(Visited 41 times, 41 visits today)


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Linfotoutcourt 85340 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine