Magazine Culture

La Gloire de mon Père...

Publié le 26 mai 2017 par Pascal_oudot

Mes débuts de sieste durant ce week-end prolongé se font devant la télé. Je l'écris franchement, ça m'endort. Je me suis hier retrouvé devant "La gloire de mon père", le film d'Yves Robert d'après Pagnol. Aujourd'hui c'est "Le château de ma mère".

J'ai toujours autant d'émotion en retrouvant Pagnol que j'en ai eu il y a cinquante ans en découvrant ses deux romans autobiographiques. Je ne sais pas ce qu'il touche chez moi, mais c'est en tout cas très profond. Alors j'ai ressorti mes deux exemplaires d'époque, édités chez Pastorelly, le premier de 1957 et le second de 1958. Cela fait cette année soixante ans seulement, alors qu'on pourrait imaginer ces deux livres franchement plus anciens tant la description du Marseille de 1905 est à chaque lecture si vivante et si présente.

La Gloire de mon Père...

Voici ce qu'écrit Raymond Castans dans son "Marcel Pagnol", en parlant de La Gloire de mon Père :

"...
Le livre est salué dès sa sortie comme le chef-d'œuvre du moment, de l'année, de l'époque. Le public de Marius, de César, de Jofroi et d' Angèle a retrouvé son Pagnol, celui qu'il aime, celui qui s'adresse à son cœur, le Pagnol joyeux et émouvant, tendre et cocasse, celui qui fait en même temps rire et pleurer.
Dès la parution dans Elle des bonnes feuilles publiées avec des dessins d'Albert Dubout, c'est le raz de marée. Les libraires commandent le livre par centaines. Les imprimeurs, débordés, tournent nuit et jour pour satisfaire les demandes. (...) On connait des précédents, des ouvrages qui ont, à leur parution, provoqué la même ruée de la part des lecteurs. Si le phénomène Pagnol apparait tout de même comme différent, unique, c'est que le succès ne cesse pas : il ne cessera plus. (...)
Dans la presse entière, de Paris et de province, de l'extrême-droite à l'extrême-gauche, des quotidiens les plus populaires aux hebdomadaires les plus sophistiqués et aux revues les plus snobs, c'est l'unanimité. (...)
Tout à la joie de ce nouveau départ, pour faire plaisir aux centaines de libraires et aux milliers de lecteurs qui demandent la suite, Pagnol publie presque aussitôt (...) le tome 2 de ses Souvenirs d'enfance : Le Château de ma Mère. Et le triomphe devient du délire.
..."

Je ne sais ce qu'il en est aujourd'hui, pour les plus jeunes générations. Je sais moi plusieurs ouvrages que je lis et pourrai relire indéfiniment avec à chaque lecture un plaisir renouvelé voire augmenté : l' Histoire de ma vie de Casanova, la tétralogie de Fondation d'Asimov, les pièces de Labiche, les textes de Courteline, combien de bandes dessinées, les romans d'Agatha Christie... les Souvenirs d'enfance.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Pascal_oudot 42 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines