Magazine Cinéma

[Dossier] Johnny Depp : ses 16 meilleurs films

Par Onrembobine @OnRembobinefr

[Dossier] Johnny Depp : ses 16 meilleurs films

[Dossier] Johnny Depp : ses 16 meilleurs films

Partager la publication "[Dossier] Johnny Depp : ses 16 meilleurs films"

Depuis ses débuts dans Les Griffes de la Nuit, où il se faisait avaler par son propre lit, et dans la série 21 Jump Street, Johnny Depp a fait du chemin. Adulé, il travailla avec les plus grands, Terry Gilliam et Tim Burton en tête, et n’hésita jamais à prendre des risques. Spécialiste d’une démesure qui s’exprima souvent par le biais de maquillages imposants, Depp s’est néanmoins un peu perdu en chemin. Est-ce sous l’influence de l’ahurissant succès de l’interminable saga Pirates des Caraïbes qu’il décida d’un peu remiser son exigence de toujours pour tourner dans des films pas franchement dispensables ou de faire appel à des tics de jeu de plus en plus voyants ? Lui seul le sait. Reste que ces derniers temps, si on fait justement exception des Pirates des Caraïbes, Depp a bien du mal à gagner les faveurs d’un public qui a pourtant toujours été de son côté. Le fait qu’il laisse s’exprimer son côté rock star, pour le meilleur, au poste de guitariste dans son groupe les Hollywood Vampires, avec Alice Cooper, Duff McKagan et Joe Perry, ou pour le pire, quand son comportement imbuvable (sic) sur les tournages est montré du doigt, tend à démonter que l’acteur est arrivé à la croisée des chemins. Ancien enfant terrible d’Hollywood, il fut longtemps le gendre parfait, au bras de Vanessa Paradis. Il se racheta une conduite et se construisit une filmographie à faire pâlir d’envie les aspirants au succès, avant de retomber dans une sorte de spirale infernale faite de fulgurances certes, mais aussi de scandales, de beuveries et de navets… Retour sur les meilleurs films de Johnny Depp à l’occasion de la sortie en salle de Pirates des Caraïbes : La Vengeance de Salazar… Le tout dans le désordre le plus total !

Ed Wood

Le meilleur Tim Burton et une performance incroyable pour Johnny Depp, qui campe un Ed Wood non seulement juste en permanence, mais aussi très touchant. Il n’est pas interdit de trouver que depuis, Depp (comme Burton) n’a pas fait mieux.

via GIPHY

Arizona Dream

Un film culte qui ressemble à Johnny Depp, cet acteur bohème pris dans les affres d’un système qui ne lui a jamais vraiment convenu. Lyrique, onirique et charismatique, l’acteur a largement contribué à l’aura de cette œuvre intemporelle.

via GIPHY

Cry-Baby

Avec cette version délicieusement viciée de Grease, John Waters a joué sur l’image de beau gosse/mauvais garçon de Depp et contribué à bâtir une image que le comédien exploitera par la suite. Là encore, il n’est pas interdit de penser qu’il s’agit du meilleur film de John Waters. En tout cas, c’est assurément l’un des meilleurs de Depp.

via GIPHY

Edward aux mains d’argent

Première collaboration et première réussite pour le duo Johnny Depp/Tim Burton, qui signent un chef-d’œuvre à la beauté pénétrante et au discours universel. Un vibrant manifeste en faveur de la différence et de la tolérance, qui a marqué son époque au fer rouge.

via GIPHY

Gilbert Grape

Si Leonardo DiCaprio tire bien sûr la couverture à lui grâce à une performance incroyable, le rôle de Depp n’est pas à dénigrer. Tout en nuances et en sobriété, il est parfait.

via GIPHY

Donnie Brasco

Pas évident de se frotter à un genre marqué par autant de chefs-d’œuvre que le film de mafia. Donnie Brasco a pourtant réussi à s’imposer comme l’une des plus récentes flamboyances du genre. Épaulé par un Al Pacino déchirant, Johnny Depp trouve l’un des rôles de sa vie.

via GIPHY

Las Vegas Parano

Johnny Depp + Hunter S. Thomson + Terry Gilliam + Benicio del Toro = chef-d’œuvre. Tout ici est parfaitement à sa place. Tout. Fidèle à la tonalité de l’incroyable bouquin qu’il entend adapter, ce gros morceau de culte n’a pas pris une ride et continue de s’imposer tel le garant d’un cinéma libre et positivement azimuté. Une pépite.

via GIPHY

Sleepy Hollow

Ténébreux, crépusculaire et effrayant, Sleepy Hollow sait aussi se faire plus décalé. Un des derniers grands films de Tim Burton, qui put une nouvelle fois compter sur un Johnny Depp impeccable.

via GIPHY

Les Griffes de la Nuit

Johnny Depp ne joue pas le rôle principal mais il était impossible de ne pas citer le film, car il s’agit tout de même de l’un des meilleurs de sa catégorie.

via GIPHY

Blow

Moins puissant que d’autres cadors du genre, Blow n’en reste pas moins excellent. Sexy comme c’est pas permis, violent et funky, il fait le job avec une flamboyance qui n’est pas étrangère au charisme du couple que Johnny Depp forme avec Penélope Cruz.

via GIPHY

Fenêtre Secrète

Si Fenêtre Secrète n’est du même niveau que d’autres adaptations de Stephen King comme Misery, Shining ou Christine, il n’est reste pas moins un excellent thriller d’épouvante. Et oui, c’est aussi grâce à Johnny Depp, qui avec sa formidable tignasse, parvient à se saisir de l’ambiguïté d’un personnage qu’il sait mettre en valeur à travers ses fêlures.

via GIPHY

Rhum Express

Inexplicablement passée inaperçue, probablement parce que Terry Gilliam n’est pas aux commandes, cette nouvelle adaptation de Hunter S. Thomson n’est certes pas aussi parfaite que Las Vegas Parano, mais elle n’en reste pas moins parfaitement jubilatoire. Les deux œuvres étant en plus totalement complémentaires.

via GIPHY

Strictly Criminal

Oui, le film, néanmoins indéniablement puissant, se perd un peu en chemin, mais Depp lui s’y retrouve toujours. Impressionnant, il est aussi flippant qu’intense. Une de ses grandes performances !

via GIPHY

Public Enemies

Public Enemies n’est pas le meilleur film de Michael Mann, mais il possède une grandeur et une classe indéniables qui sont en partie imputable à la prestation d’un Depp une nouvelle fois investi.

via GIPHY

Lone Ranger, naissance d’un héros

Les critiques se sont acharnées sur ce blockbuster et sur Johnny Depp, qui campe ici l’indien Tanto, aux côtés d’Armie Hammer. Pourtant, ni l’un ni l’autre ne méritaient autant de haine. Principalement parce que le film est l’un des plus généreux sortis ces dernières années, et non, Depp n’est pas étranger à cet état de fait.

via GIPHY

Dead Man

Jim Jarmush et Johnny Depp étaient fait pour se rencontrer. Ce sublime western en noir & blanc, hyper crépusculaire, habité d’une poésie aussi dense que pénétrante en est la preuve.

via GIPHY

@ Gilles Rolland


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Onrembobine 57561 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines