Magazine Culture

(Anthologie permanente) Jean-Paul Klée, "confuse terreur de l'HORRIBLE CHOZZ"

Par Florence Trocmé

Decembre_difficileJean-Paul Klée publie Décembre difficile, Collection de l’Olifant / Poésie, Belladone.
OH PALMIER VERDISSANT
Si rarement l'Allema
gne m'a vü (je n'y mis pas souvent
le pié) comme si échaudé j'avais encor
confuse terreur de l'HORRIBLE CHOZZ
qu'à mon père assassiné fi
rent les NAZIS (c'était il y a
71 ans) mais nul n'oublie & ma
peau encor est-ell[e ta
touée d'une AFFRE qui n'aura
plus de nom ?... J'étais assis à la
PIEROD pâtisserie de l'autre côté
du Rhin devant un
bol de kafé au lait grand comme
piscine d'un[e villa de style
wagnérien — C'est à Kehl jüstement qu'a
édité Beaumarchais les
Œuvres de Voltaire (Paris l'aurait
censüré) Ici le pont a enjambé
un Styx blanchâtre qui sous le ciel
morose ne s'expri
me pas (ni flux infernal ni
sübtil trait d'union) : L'EAU
ne pense à rien elle ne charriait
que poissons ❑ sable ❑ cailloux ❑ c'est
l'insondable FLOU d'un continent perdü
& double suicidé !... L'autobus fée
son petit chemin comme s'il n'y avait
rien d'angoissant ni crüautés à l'ORI
ENT ni bientôt l'aphasique mort
d'un asiatique continent!...
Le palmier du confiseur est-il
un vrai palmier d'Arabie (c'est
oui) me dit un client « Je viens
« ici depuis quatorze ans je l'ai
« toujours vü verdissant » Le patron
l'a confirmé souriant Mais
l'Apocalypse va-t-elle d'issi
l'Épiphanie nous engloutir ?...
À koi ressemblera
février 2016 — Où donc arriv
era pourritür[e qu'Occident a
depuis si longues années inno
cülée dans tout le
monde entier ?...
L'Alsacien s'est levé a quitté
la confiserie me lançant « Prenez
« bien soin de mon arbre là — Je reviens
« d'ici 3 ans voir s'il
« est toujours verdürant. »
27
BREF !...
si j'étais pilchar ou morüe
si j'étais cerf-volant ou coquecigrüe
si j'étais farfelüe dynamo de vélo
si j'étais jeton de casino ou domino
si j'étais nougatin[e boléro de Ravel
si j'étais chocolat ou klé d'un trésor
& diamantaire japonais ou arbre d'i
talie ou le neveu du Nain jaune Si
j'étais roi de Bouxwiller ou lecteur
dü sadique marquis oh la dy[a
blerie oh l'inaudible folie &
c'était vaguement rêverie qu'à l'é
crir ici je n'avantage ri[en ni
l'absolu ni moindre moulinet d'un
joli garçon — Cürieusement
la vie m'enfanta & malgré moi ell[e m'a
englouti Oh pénétra
ble nuitée bleu-bourjois je ne suis
capitaine ni l'anarchie & c'est
glori[euse NUÉE D'ARDEUR qu'à la
fin de ma vie j'entrevou
aillais ! … (L’autobüs
va démarrer) (il est
13H47) on va  TOUS
repasser le pont sür
l’indicible Rien :
Jean-Paul Klée, Décembre difficile, Collection de l’Olifant / Poésie, Belladone, 2017, 110 pages, 12€, pp. 26/27 et 41
Jean-Paul Klée dans Poezibao :
bio-bibliographie, extrait 1, ext. 2, Bonheurs d’Olivier Larizza (JP Dubost), entretien avec Jean-Paul Klée par Jean-Pascal Dubost (1, 2, 3, 4 et 5 avec PDF), Bonheurs d’Olivier Larizza (G. Guillain), ext 3, "Décorateurs de l’agonie", par Jacques Morin, ext. 4, (note de lecture) Jean-Paul Klée, "Manoir des mélancolies", par Jean-Pascal Dubost, (note de lecture) Jean-Paul Klée, "cœur qui comme le mien ir / a décoloré parmi les fleurs", par Jacques Morin,
Poezibao recommande en particulier les 5 entretiens avec Jean-Pascal Dubost


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Florence Trocmé 18683 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines