Magazine Bourse

Identifier des actions suisses de qualité et les valoriser (2/6)

Publié le 29 mai 2017 par Chroom

LA MAUVAISE QUALITÉ EST TOUJOURS TROP CHÈRE

Qu’il s’agisse de meubles, de chocolat ou d’actions, la qualité coûte souvent cher… mais le vaut bien. Par contre, la mauvaise qualité est toujours trop chère.

A choisir, il est préférable d’acheter une action de grande qualité à un prix un peu trop élevé qu’une société médiocre qui s'échange à un PER (price / earnings ratio) bas, surtout lorsque l’on investit à long terme.

Charlie Munger le formule ainsi: « A great business at a fair price is superior to a fair business at a great price ».

Les entreprise les plus intéressantes se trouvent surtout dans les secteurs PEU CYCLIQUES tels que les biens de consommation non durables ou la santé / pharmacie. Ces sociétés ont généralement un cash flow important et n’ont pas besoin d'investir beaucoup de capital pour maintenir ou étendre leur business. Elles disposent d’un avantage compétitif, p.ex. des marques connues (Nescafé) ou la possibilité d'augmenter les prix sans perdre de clients (Altria).

La prévisibilité et la régularité des résultats vaut également de l’or ! (p.ex. IVF Hartmann).

GARDER LA VUE D’ENSEMBLE

Le PER d’une action ne signifie absolument rien considéré de façon isolée. Il faut toujours comparer cette valeur au PER que l'action mérite selon des critères objectifs. Une action avec un PER de 30 mais des perspectives fantastiques (p.ex. Partners Group) peut être bien plus intéressante qu'une autre avec un PER de 15 (p.ex. Oerlikon).

Il existe pour chaque entreprise des dizaines de données fondamentales qui peuvent être analysées. Il est primordial de SIMPLIFIER les choses autant que possible afin de garder la vue d'ensemble. Pour ma part, j’utilise 5 à 6 critères quantitatifs principaux avec lesquels je suis à l'aise et qui me donnent en partie des informations complémentaires.

Lors de mes analyses, j’utilise uniquement les chiffres annuels. Les résultats trimestriels des sociétés ne sont que du bruit de fond. Les entreprises de qualité changent peu d'une année à l'autre.

Il ne faut pas non plus hésiter à arrondir les chiffres, s'intéresser aux ordres de grandeur, se concentrer sur les tendances et ne pas se perdre dans les détails.

Regarder un graphique à long terme (idéalement au moins 10 à 20 ans) de l'action donne souvent une assez bonne idée de la qualité de l'entreprise. Cela permet surtout de voir si elle crée ou détruit de la valeur sur le long terme et comment elle a traversé les crises économiques et a su se relever après une récession (résilience).

Regarder un chart intraday recouvert d'indicateurs techniques ne fait qu'hypnotiser, embrumer l'esprit et nous fait passer à côté de la vue d'ensemble (« l'arbre qui cache la forêt »).

PARLONS CHIFFRES

Je vais maintenant vous présenter la liste de mes critères et vous expliquer par la suite comment chacun se calcule et ce qu'il signifie. Notons que ces critères ne sont pas valables pour analyser les banques traditionnelles et les assurances, ni les actions immobilières.

Mes 5 critères quantitatifs:

  • ROE
  • Marge bénéficiaire nette
  • % de fonds propres
  • Dividende
  • Croissance du chiffre d’affaire et du bénéfice net.

UN EXEMPLE CRIANT

Afin d’illustrer mon propos, je vais avoir recours à deux sociétés aux résultats et fondamentaux diamétralement opposés : EMS Chemie et Schaffner, que l’on pourrait aussi nommer la belle et la bête…

Commençons par Schaffner. Il s’agit d’une entreprise active dans les équipements électroniques. Sur son site internet, on peut lire dans les news : « The Schaffner Group continuous to broaden ecosine evo series, the new generation of passive harmonic filters with an evolutionary modular concept and unparalleled technology ».

Ouah ! Franchement, j’ai rien compris, mais ça sonne drôlement bien et on se dit qu’on doit être en présence d’une entreprise à la pointe avec un profil extrêmement sexy ! Mais si tout cela n’était que de la poudre aux yeux, du parfum bon marché pour recouvrir l’odeur du fumier ?

Quant à EMS Chemie, il s’agit d’un fabricant de produits chimiques spéciaux et de polymères. Pas de news sexy sur le site internet, une entreprise à première vue très traditionnelle perdue dans le canton des Grisons.

Sur un graphique d’une année, les deux entreprises ont offert une très belle performance d’environ 40% :

Schaffner

Identifier des actions suisses de qualité et les valoriser (2/6)

EMS Chemie

Identifier des actions suisses de qualité et les valoriser (2/6)

Très convaincant ! Alors, que faut-il acheter : Schaffner ou EMS Chemie ?

Comme je ne suis pas vraiment un fan du court terme, je regarde ensuite la performance de ces deux sociétés depuis leur cotation à la bourse suisse :

Schaffner

Identifier des actions suisses de qualité et les valoriser (2/6)

EMS Chemie

Identifier des actions suisses de qualité et les valoriser (2/6)

Quoi !!! Schaffner s’échange au même prix qu’il y a 20 ans ! Ce graphique dansant, on dirait mon fils qui joue au yoyo ! Alors qu’EMS Chemie a explosé de plus de 3000% en 30 ans !!! Comment une telle différence est-elle possible ? Qu’est ce qui fait qu’il y a un tel fossé entre ces 2 entreprises ?

Et si l'on comparait maintenant ces sociétés sur la base de mes 5 critères...


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Chroom 366 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte