Magazine Culture

L’actualité est un plat qui se repasse

Publié le 24 juin 2008 par Mcabon

Par définition, l'actualité c'est tous les jours et cela change tout le temps. Cette ritournelle peut parfois finir par lasser. Voici ce qu'en disait Albert Camus, cité par Jean Nouailhac dans les Médiacrates, enquête sur une profession au-dessus de tout soupçon. « Voici la rentrée, on va reprendre les tractations, les marchandages, les chicanes. Les mêmes problèmes qui nous excèdent seront conduits dans les mêmes impasses Et chaque fois qu'une voix libre s'essaiera à dire, sans prétention, ce qu'elle en pense, une armée de chiens de garde de tout poil, et de toute couleur aboiera furieusement pour couvrir son écho ». C'était dans Combat le 30 avril 1947. Quelle belle acuité !

L’actualité est un plat qui se repasse

  • Ces jours-ci l'actualité se repasse comme un plat qui se mange froid. Sur le thon rouge d'abord. On sait depuis longtemps que cette espèce, au moins en Méditerranée, est menacée par la surpêche. Différentes réglementations, notamment européennes, visent à en diminuer l'exploitation pour conserver des stocks suffisants au grand dam des très riches armements qui exploitent ce poisson historique de Mare Nostrum.
  • Le gouvernement lance une grande campagne d'explication sur le pouvoir d'achat. Pour quatre millions d'euros, il va tenter d'expliquer aux consommateurs qui fixent son attention sur quelques prix symboliques, dont le prix de l'essence, que tout ne va pas si mal. Pour ce montant-là, on aurait pu imaginer donner des leçons d'économie à nos concitoyens.
  • Aujourd'hui est annoncé un énième plan de sauvegarde de la Sécurité sociale. Pour « atteindre l'équilibre », ce sont cette fois-ci les malades longue durée qui devront mettre la main à la poche. A hauteur de trois milliards de frais médicaux non-remboursés par an.
  • L'Union européenne se retrouve dans une nouvelle crise existentielle suite au refus des Irlandais de donner leur accord au Traité de Lisbonne. Ainsi, on entend des accusations à l'encontre des habitants de l'Irlande comme quoi, après avoir touché plus de 30 milliards d'euros de subventions européennes, depuis son entrée en Europe (ce qui est bien moins que l'argent touché par les agriculteurs français), il est impensable de saboter la construction européenne en votant contre. L'argent ne serait donc pas un agent corrupteur suffisant. Damned. Faute d'avoir su valider un mode de fonctionnement et une organisation efficiente, l'Europe est en panne et le restera sauf à fonctionner en plusieurs groupes, les partisans d'une Europe politique intégrée d'un côté et ceux qui lui préfèrent une version édulcorée, minimaliste, de l'autre.

Quatre sujets qui ronronnent dans le moteur de l'actualité. Encore dans les Médiacrates, l'auteur reprend une partie de la nécrologie de Roger-Pol Droit à propos de Jean-François Revel : « Leurs vrais ennemis : la pensée qui s'égare, l'émotion qui aveugle et fait taire la raison, la croyance qui s'accroche et submerge l'entendement, les mots qu'on prend pour des idées, les illusions qu'on transforme en objectifs à atteindre ». Toujours d'actualité.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Mcabon 97 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines