Magazine Culture

Philippe de France, le roi méconnu tué par un cochon

Par Marine @Rmlhistoire

1-pkP96MndKsC907Mt96hunQ

Dans l’histoire de France, deux rois sont morts tués par des cochons. Il y a Philippe Le Bel qui lors d’une partie de chasse percute un sanglier et il y a Philippe de France, tué par un cochon en pleine rue de Paris. Le fils de Louis VI de France est peu connu car non seulement il chevauche celui de son père, mais en plus, il meurt très vite…. C’est cette histoire que je vous raconte aujourd’hui.

Les capétiens et le pouvoir

Durant la dynastie des capétiens, à la mort d’un roi, il y a toujours quelqu’un pour faire polémique et tenter d’usurper le pouvoir pour pallier à ce problème, le roi Louis VI, dit le Gros, va nommer et investir son fils aîné Philippe de France en tant que roi à Reims lors du dimanche de Pâques 1129. Philippe est né en 1116 et en 1129, il est déjà roi, ou presque. Il n’a que treize ans. Et malheureusement, il va mourir deux ans plus tard. Il ne profitera jamais de la couronne seul.

L’accident de Philippe de France

Le 13 octobre 1131, Philippe se déplace dans les rues de Paris chevauchant son fier destrier quand soudain, un cochon domestique se met sur son page et PAF. Le roi tombe de son cheval la tête la première et le le cochon, non content d’avoir fait tomber le roi, le piétine. L’abbé Suger, abbé de Saint Denis et proche du roi écrit dans la chronique du règne de Louis VI « Vita Ludovici Grossi » : «C’est ainsi que victime d’une mort atroce fut retiré du monde des vivants un tendre enfant dans lequel reposait toute l’espérance du royaume de France»

1-LUmjSCaaFqCn-t5Ob7woUg

L’adolescent décède effectivement quelques heures après seulement, à son chevet, ses parents Louis VI le Gros et Adélaïde de Savoie sont inconsolables. Leur fils aîné meurt, le cadet est bête comme ses pieds et pas du tout préparé au pouvoir et en plus, le cochon est signe de malédiction… On nomme l’animal « porcus diabolicus », ou le « cochon envoyé par le diable ». Tout ça n’annonce rien de bon.

Philippe de France est enterré le 17 octobre à la basilique de Saint-Denis, et son frère, Louis, est sacré à Reims quelques jours après.

Petite anecdote : Alors qu’au XIIe siècle, de nombreux cochons déambulaient dans les rues de Paris où ils jouaient le rôle d’éboueurs, il semblerait que cet accident soit à l’origine de l’interdiction de la divagation des porcs dans les rues, les marchands porcins ayant désormais pour obligation de garder leurs animaux dans des enclos.

La punition divine ou la malédiction du cochon

Au XXIe siècle, si tu meurs à cause d’un cochon au mieux c’est triste, au pire, tu passes pour un con. Mais au XIIe siècle, ça ne se passe pas tellement comme ça. Il existe tout un symbole autour du cochon. On le considère comme impur et mauvais pour différentes raisons, déjà, il bouffe mange mal et n’importe quoi, notamment des cadavres ou sa propre merde, et il libère la ville des ordures en bouffant tout ce qu’il trouve.

ob_9b6e52_1783767515

Le cochon a alors deux vices : il est glouton et sale. Aussi, lorsque le cochon renverse Philippe de France, il ne fait pas juste que tuer un roi, non, il le salit, il le souille lui ainsi que son nom et sa famille. Michel Pastoureau l’explique : «A l’époque féodale, un roi, un prince, un seigneur est rarement considéré isolément, mais presque toujours par rapport à la lignée à laquelle il appartient. Ses actes, quelque personnels qu’ils soient, concernent tous ceux qui sont de sa parenté, de son sang. Cela vaut pour le bien comme pour le mal.»

Et ça commence avec le règne de Louis VII.

Le règne raté de Louis VII

Louis VII est sacré à Reims quelques jours après le décès de son frère aîné. Celui qui était préparé à une carrière religieuse se retrouve propulsé sur le trône. Il n’a rien vu venir. Faut dire qu’il a onze ans… Six ans plus tard, en 1137, Louis VI le Gros décède et son fils doit gérer le pays d’une main de maître. Mais ce n’est pas du tout ce qu’il va se passer. Pour commencer, un heureux événement, enfin, il aurait du l’être… Le mariage de Louis VII avec Aliénor d’Aquitaine, la fille du duc Guillaume X d’Aquitaine qui a une influence considérable et un territoire qui s’étend sur tout l’ouest du pays, de la Loire aux Pyrénées. On peut clairement dire que cette union est un véritable fiasco. La reine ne donne pas d’héritier (c’est son travail, elle est là pour ça!) et lorsqu’elle accouche enfin, c’est une fille ! Super… Qu’est ce qu’on va en faire ? Qui va gouverner ? Il faut un garçon !

roman de tristan luce de gast 31

D’un point de vue politique, ce n’est pas mieux… Louis VII a trouvé judicieux de se séparer de tous les conseillers de son père, mais les siens ne sont pas très bon non plus. Il lance de nombreuses guerres et en janvier 1143, ses soldats prennent la ville de Vitry-en-Perthois et alors que la population se réfugie dans une église pour se protéger, les soldats y mettent le feu. Ambiance… Le roi n’assume pas cette responsabilité, c’est un homme très pieux, il décide de partir en croisade pour rattraper ses erreurs. Ben oui. Si tu tues des gens, la première chose à faire est d’aller tuer d’autres gens au nom de la religion. Tout le monde le sait. Bref. Les croisades ça ne fonctionne pas des masses pour Louis VII qui perd la ville de Damas et se retrouve avec de nombreux royaumes musulmans contre lui. Lors qu’il rentre en France, il quitte sa femme, Aliénor d’Aquitaine qui épouse Henri de Plantagenet. Une partie du territoire de Louis VII tombe entre les mains des rois anglais et la guerre de Cent Ans trouve un terrain propice pour s’installer… Tout ça à cause d’un cochon.

Pour en savoir plus, je vous conseille ce livre sur le règne de Louis VI le Gros. Si vous avez appris quelque chose et que vous souhaitez soutenir le blog, c’est par là ! Ou encore en achetant les livres RMLH, ils sont super pour partir en vacances, ils prennent pas de place et ils sont super cools. N’oubliez pas que sans vous, le blog n’existerait plus depuis déjà longtemps.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Marine 18564 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines