Magazine Cuisine

Tandooright : le fast-good à l’indienne (paris 15)

Par Vava22 @delicesdevaness
TANDOORIGHT : LE FAST-GOOD À L’INDIENNE (PARIS 15)TANDOORIGHT : LE FAST-GOOD À L’INDIENNE (PARIS 15)

C'est la petite gargote que l'on aimerait avoir en bas de la maison les soirs de flemme. Heureux les habitants de la rue Falguière ou des immeubles du Dôme et du Sélect au-dessus de la nouvelle galerie Vaugirard. Le quartier s'améliore !

Chez Tandooright, on déguste une restauration rapide indienne de qualité. Sur la terrasse de 25 places, ou à emporter. D'ailleurs les livraisons vont bon train.

Les naans au fromage gonflent sur la plaque pendant que le chef prépare les entrées : samosas aux épices douces, beignets, soupe de légumes. La carte est courte, fraîche, la viande garantie halal pour convenir à tout le monde.

L'équipe propose les grands classiques de la cuisine indienne servis au prix le plus serré : massala, poulet tandoori, byriani... Menus à partir de 8,50 €.

Surfant sur la tendance du fast-food, ils ont imaginé un burger naan en remplaçant le bun par des naans nature qui emprisonnent une escalope de poulet tandoori, des tomates, oignons, cornichons, salade, du cheddar dégoulinant et des beignets de pomme de terre en accompagnement. Original, parfumé, et très copieux. Un burger-naan fera office de repas et pour 10 €, c'est plutôt sympa !

TANDOORIGHT : LE FAST-GOOD À L’INDIENNE (PARIS 15)

TANDOORIGHT : LE FAST-GOOD À L’INDIENNE (PARIS 15)

TANDOORIGHT : LE FAST-GOOD À L’INDIENNE (PARIS 15)

A retrouver en livraison avec Foodora, Ubereats et Deliveroo. Service traiteur à domicile. Pensez à leur " stand à naans " pour vos prochains événements, ça changera des pizzas 🙂

Tandooright

31 rue Falguière (Paris 15)

ouvert tous les jours


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Vava22 11816 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine