Magazine Culture

Psychanalyse de la violence

Par Blackout @blackoutedition
27 juin Psychanalyse de la violence Extrait La solitude partagée ne diminue pas quand elle est vrillée dans les méninges. Et si la soupe populaire réchauffe un instant les cœurs un instant meurtris elle refroidit vite, la soupe. Et le retour dans le squat sous une pluie glacée se fait sans un mot. Même Milou sent la nausée ambiante, tourne sur la couverture pelée imprégnée de l'odeur du sage Ali, se couche et se prend le museau entre les pattes. Ali fait chauffer du thé sur le camping-gaz, trésor du SDF que l'on ne nous a pas encore chapardé. Comment comprendre ce sentiment gluant et mortifère ? Et comment y remédier ? Est-ce Lisa et sa ridicule perfidie qui me manque ? Ou est-ce moi qui suis ridicule de l'avoir pris pour une perfidie ? Je ne la reverrai pas ; et je n'ai plus de Lexomil. Et il ne nous reste que deux bières. L'alcool qui fait semblant de panser les plaies, l'alcool, faux ami des âmes errantes, l'évasion à deux sous…

Lire le texte d'hier

Tweeter

Suivre @blackoutedition

Psychanalyse violence

© Black-out


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Blackout 292 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines