Magazine Cinéma

Piège a grande vitesse (1995) ★★★☆☆

Par Olivier Demangeon @critiks_moviz
PIÈGE A GRANDE VITESSE (1995) ★★★☆☆

Synopsis : Le Grand Continental et ses passagers sont les otages d'un ingénieur surdoué et dangereux, Travis Dane. Son but : obtenir du gouvernement une rançon d'un milliard de dollars. Sinon, grâce à un satellite placé sous son contrôle, il rayera Washington de la carte ! Son plan est parfait à un détail près: l'un des passagers du train est un ancien marine, ex-cuisinier à bord de L'USS Missouri: Casey Ryback.

Origine du film : États-Unis
Réalisateur : Geoff Murphy
Scénaristes : Richard Hatem, Matt Reeves
Acteurs : Steven Seagal, Eric Bogosian, Katherine Heigl, Morris Chestnut, Everett McGill, Nick Mancuso, Brenda Bakke, Peter Greene, Patrick Kilpatrick, Scott Sowers, Jonathan Banks
Musique : Basil Poledouris
Genre : Action, Thriller
Durée : 1 heure et 40 minutes
Date de sortie : 20 septembre 1995 (France)
Année de production : 1995
Sociétés de production : Regency Enterprises
Distribué par : Warner Bros.
Titre original : Under Siege 2: Dark Territory
Notre note : ★★★☆☆

Les acteurs principaux sont Notre commentaire : " ou " Piège à Grande Vitesse " est un film d'action américain datant de 1995, réalisé par Geoff Murphy, qui est principalement connu pour avoir été le réalisateur de la deuxième équipe sur la franchise " Le Seigneur des Anneaux ". Steven Seagal, qu'on a pu voir dans " Terrain Miné " (1994), Eric Bogosian, que l'on connait essentiellement pour son rôle du capitaine Danny Ross dans la série New-York, Section Criminelle, Katherine Heigl, qu'on a pu voir dans " " (2010), Morris Chestnut, qu'on a pu voir dans " " (2013), et Everett McGill, qu'on a pu voir dans " Le Maître de Guerre " (1986).

C'est dans le cadre de notre " Steven Seagal Challenge " que nous avons visionné ce film. Il s'agit du septième long-métrage de l'acteur dans sa filmographie.

L'histoire proposée par " Piège à Grande Vitesse " nous invite à retrouver Casey Ryback, qu'on avait découvert en cuisinier dans " Il doit accompagner sa nièce, Piège en Haute Mer " (1992). Il s'agit en fait d'un ancien Navy SEAL, aujourd'hui retraité de la marine, qui dirige un restaurant à Denver. Sarah Ryback aux funérailles du père de cette dernière. Pour se faire, ils doivent voyager en train, le Grand Continental, allant de Denver à Los Angeles, traversant les Montagnes Rocheuses. Mais le voyage va être plus tumultueux que prévu initialement.

" se réfère à un terme ferroviaire selon lequel le train en question circulait dans un territoire obscur, une section de voie ferrée qui ne laissait passer aucun signal et où les communications entre les répartiteurs ferroviaires et les employés, conducteurs et autres techniciens à bord, étaient impossibles.

On retrouve donc le même concept que dans le premier film, " Concept qui était également la trame de fond des deux premiers D'ailleurs, ce dernier avait refusé l'un des premiers scripts qui lui avait été proposé pour " Piège en Haute Mer " (1992), où un homme seul, va mettre à mal toute une équipe de mercenaires, en les éliminant progressivement les uns après les autres. Die Hard avec Bruce Willis. Une Journée en Enfer " (1995), se rapprochant beaucoup trop de " Piège en Haute Mer " (1992). Ce même script a cependant été utilisé pour " Speed 2 " (1997).

Globalement, on retrouve les mêmes ingrédients que dans le film précédent, Steven Seagal, impassible, neutralise les différents antagonistes qu'il croise dans ce train. Il confectionne des bombes artisanales avec les éléments qu'il trouve à bord, et notamment dans la cuisine, et utilise les différentes armes à feu qu'il récupère sur les méchants après les avoir éliminés. Certains descendent d'ailleurs du train en marche sans vraiment comprendre ce qui leur arrive.

Le " combat " final opposant bien entendu Casey Ryback ( Steven Seagal) à Marcus Penn (Everett McGill), leader de l'équipe de terroristes ayant pris le contrôle du train. On ne peut pas vraiment parler de combat, car ce dernier se prend littéralement une rouste, ce qui est souvent une constante dans les films de Steven Seagal. La séquence finale est assez spectaculaire, avec deux trains qui entrent en collision frontale, détruisant l'ensemble du matériel ferroviaire, et d'où Casey Ryback s'échappe in extremis.

Par ailleurs, la scène où l'on peut voir l'installation industrielle chinoise détruite par le tir de satellite recycle en fait des images inutilisées de " Terrain Miné " (1994), le film précédent de Steven Seagal. Dans ce métrage, c'est une usine de pétrole, Aegis, qui était en feu. Un certain nombre de scènes ont été coupées au montage, notamment certaines séquences lors des scènes de combat. Le but étant de baisser la note de restriction du film afin de le laisser à la porter du plus grand nombre.

En octobre 2016, Steven Seagal a annoncé sur son compte officiel Twitter qu'un scénario pour Under Siege 3 était en développement.

" Piège à Grande Vitesse " a fait l'objet d'une édition en DVD ainsi qu'en Blu-ray, paru le 3 novembre 1999 chez Warner Home Vidéo France. Pour de plus amples renseignements, n'hésitez pas à consulter la fiche du film sur le site DVD.Fr.

En conclusion, " Piège à Grande Vitesse " est un bon film d'action, disposant d'une histoire qui s'inscrit parfaitement dans la continuité du premier film, " Les scènes d'action sont nombreuses, fusillades, explosions, combats à mains nues, du désormais classique pour Piège en Haute Mer " (1992), mais qui peut pleinement être abordé de manière indépendante. Steven Seagal. Le rythme est soutenu et la distribution offre de bonnes prestations, même si aujourd'hui certaines attitudes apparaissent comme des clichés du genre, notamment l'aspect machiste qui régnait dans les années 1990. Un film qui reste agréable à regarder et qui trouve finalement son originalité de par son action dans un train.

Bande-annonce :

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Olivier Demangeon 202 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines