Magazine Concerts & Festivals

Dominocity and the Dominettes at RECOmmerce n°4 - Abbaye de Forest- le 29 juin 2017

Publié le 29 juin 2017 par Concerts-Review
Dominocity and the Dominettes at RECOmmerce n°4 - Abbaye de Forest- le 29 juin 2017

Dominocity and the Dominettes at RECOmmerce n°4 - Abbaye de Forest- le 29 juin 2017

RECOmmerce n°4, un projet d'art dans l'espace public, organise, pendant une semaine, diverses activités culturelles à l'Abbaye de Forest.

Ton attention est attirée par le concert/performance de Dominicity et les Dominettes, l'enfant, de père inconnu, de l'artiste pluridisciplinaire Dominique Thirion ( Charleroi/Danses, peintre, chanteuse occasionnelle...), elle a réuni une équipe ( féminine) entière de foot, remplaçants inclus, pour former les Dominettes, des nanas au parcours hétérogène, auxquelles elle a demandé de se mettre à nu en reprenant en public leurs chansons préférées.

Les mâles, dominés, formant Dominocity étant les redoutables: Jef Mercelis ( keys) et son frangin, Remi Mercelis ( keys) , Stefan Huber alias Vinz ( guitar) , Teuk Henri, een gelukkige verjaardag, ( guitar) et Patrick Clauwaert ( drums).

Représentation annoncée à 20h, à 20h30 l'élément masculin s'installe, Jef a été bombardé maître de cérémonie, il nous promet plein de filles et du soleil, mais ce n'est pas ' Dirladada' que CriCri, alias Christine Grulois, a choisi pour entamer l'aubade, mais bien le blues distingué ' I don't know' de Ruth Brown, trois choristes, dont une mignonne fillette, se chargent des backings, les musiciens, en mode jazzy, font merveille.

Jef sans casaque: straight from Ramatuelle, voici Domino Hallyday et ' Quelque chose de Tennessee', paroles et musique: Michel Berger.

Le moteur connaît quelques ratés, les masques, à l'effigie de Tennessee Williams et de ses connaissances, se marrent.

Pourquoi penses-tu à Marlene?

Faux départ, sabotage, qui a voulu bousiller le duo Teuk/ Géraldine qui travaille dans le national avec la reprise de Polyphonic Size 'Je t'ai toujours aimée'.

Nous accueillons un guest aux percus, Santos Los Bongos, et c'est Foxwoman ( l'exubérante Madely Schott) qui va interpréter ' Tchiki Boum' de Niagara.

Halle Berry a applaudi.

Pascale devient Britney Spears et balance ' Toxic, Remi a piqué la flûte champêtre du Grand Schtroumpf, pour faire passer le goût vénéneux de la rengaine, puis vient Miss Pop Corn, Evy, la flamande du lot, qui transforme ' Cornflake Girl' de Tori Amos en rock turbulent.

Place à la grande dégueulasse, Peaches et à son 'Fuck the pain away'.

Merde, j'avais appris les paroles cet après-midi et j'ai tout oublié, j'aurais dû écrire les lyrics sur mon bras comme Muriel, avance Coco.

Accompagne-moi, Ingrid, propose Jef, ' Summer Night City' ( Abba) en mode postpunk ça vous coupe le souffle.

T'as droit à un petit bisou, mon chou!

C'est fini, les amis, on s'est amusés, on va boire un coup!

Le comité organisateur ne doit pas trop insister pour que le public rappelle la compagnie qui, au complet, met fin à la prestation par 'Instant Karma' de Lennon.

The girls had fun , the audience, too!

Dominocity and the Dominettes at RECOmmerce n°4 - Abbaye de Forest- le 29 juin 2017
Dominocity and the Dominettes at RECOmmerce n°4 - Abbaye de Forest- le 29 juin 2017

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Concerts-Review 35011 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte