Magazine Culture

L'année sans été - Gillen d’Arcy Wood

Par Ivredelivres
L'année sans été - Gillen d’Arcy WoodL'année sans été - Gillen d’Arcy Wood

Bien entendu le nuage ne s'arrêta pas aux frontières ! c'est toute l'Asie qui fut atteinte plongeant des régions entières dans le chaos et la famine

L'année sans été - Gillen d’Arcy Wood

Les rizières du Yunnan

Au Yunnan en Chine c'est la famine qui fait des ravages, le riz est sensible aux variations climatiques et les paysans meurent de faim, on vend des enfant pour un sac de riz, ils sont prêts à tout aussi quand la survie devient impossible ils se tournent vers une autre culture qui fera à terme des ravages conséquents : la culture du pavot. En quelques décennies, l'opium fut cultivé à travers le Yunnan Le " triangle d'or " de la production internationale d'opium était né.

" Un poète chinois Li Yuyang, a évoqué de la manière la plus émouvante qui soit le monde dévasté par la crise climatique "

La pluie tombe sans fin, comme les larmes de sang

d'un homme sentimental.

Les maisons coulent et frissonnent

comme un poisson dans les eaux qui ondulent

Je vois mon fils aîné accroché à la chemise de sa mère.

Le petit pleure sans qu'on l'entende. Il n'y a plus d'argent, et

Le riz est aussi rare que les perles, nous offrons nos couvertures pour nous sauver.

Un seul dou de riz, et rien de plus à la maison.

Nous n'avons que quelques acres, et rien n'y pousse.

Ma femme et mes enfants ont partagé leurs grains pour

Toute l'année.

Plus pernicieux, la variation des températures et de l'humidité provoque la mutation du germe du choléra qui va flamber et se propager comme une trainée ...de lave
L'épidémie sera mondiale, elle atteindra Paris, Moscou, et les USA.

L'année sans été - Gillen d’Arcy Wood

le Choléra a atteint le Québec

En " Europe c'est une baisse généralisée des températures, des étés pluvieux, inondations, retard des cultures. Les Allemands appellent 1817 l'année du mendiant "

C'est surtout l' Irlande qui connaît une effroyable famine, c'est pour les Irlandais le début d'une période très sombre, le gouvernement anglais restant sourd à leurs appels et à ceux de leur poète William Carleton qui écrit un conte resté fameux sur cette famine oubliée

En Suisse des glaciers avancent jusqu'à détruire le Val de Bagnes . A Chamonix Percy Shelley note

" Ces glaciers avancent constamment dans la vallée, ravageant dans leur lente mais irrésistible progression les pâturages et les forêts qui les entourent. "

L'année sans été - Gillen d’Arcy Wood

Le glacier des Bossons Chamonix © ivredelivres

Curieusement en Angleterre il y eu un côté positif aux variations climatiques. Pour comprendre il faut d'abord dire qu'il y eu un effet paradoxal à cette catastrophe, si la planète se refroidit, les pôles eux se réchauffent et cela crée l'ouverture temporaire des mers polaires. Les explorateurs britanniques vont sauter sur cette opportunité pour partir à la recherche du fameux passage du Nord-Ouest. Si ils eurent de la chance quelques saisons, la suite fut plus difficile avec la perte de la fameuse expédition Franklin.

L'année sans été - Gillen d’Arcy Wood

Expédition arctique en 1819

L'" année 1816-où-il-a-gelé-à-en-mourir ". Le 6 juin " comme dans un mauvais rêve, il commença à neiger. De gros flocons, humides. "

" Les oiseaux tombaient des arbres, raides morts, tandis que les fermiers craignaient que leurs moutons qu'ils venaient de tondre ne survivent pas "

" 1817 est l'année qui a vu le plus grand nombre de migrants britanniques et européens arriver sur le sol américain. "

" Le froid était " exceptionnel " et les villageois se plaignaient du retard du printemps.Quelques jours plus tard, une tempête de neige leur gâcha la vue de Genève et de son célèbre lac "

des tempêtes exceptionnelles se lèvent sur le Léman, que faire lorsqu'on ne peut pas sortir ?

L'année sans été - Gillen d’Arcy Wood

Percy Shelley, Mary Shelley Lord Byron

" on compta 130 jours de pluie entre avril et septembre " Le froid était exceptionnel. Cet été sombre a certainement contribué à l'écriture d'un célèbre roman. Mary Shelley " écrirait ainsi sa propre histoire d'horreur évoquant un sinistre monstre qui reçoit accidentellement la vie pendant une tempête " Frankenstein était né.

L'année sans été - Gillen d’Arcy Wood

La peinture est, elle aussi, impactée par ces changements
On dit que les couleurs rouge orangé du ciel dans ces années là sont celles qui ont inspiré JMW Turner

L'année sans été - Gillen d’Arcy Wood
L'année sans été - Gillen d’Arcy Wood

La baie de Weymouth à l'approche de l'orage
John Constable - Musée du Louvre

" En Grande-Bretagne, un pic extrême de vents venus de l'ouest soufflant en tempête et accompagnés de pelotons de nuages de pluie venus de l'Atlantique déferla mois après mois - une armée aérienne grise qui apporta la misère aux paysans de Grande-Bretagne comme dans l'ouest du continent. Dans une peinture de Constable datant d'octobre 1816, la baie de Weymouth - une jolie crique abritée sur la côte sud de l'Angleterre où l'artiste passait sa lune de miel - baigne dans une pâle lumière sous un ciel tourmenté gris-noir "

Un livre passionnant, un rien effrayant quand même, ce n'est que vers les années 90 que les conséquences d'une éruption se firent jour grâce au progrès de la climatologie.
Pourtant un homme avait fait le lien entre éruption et changement climatique " en juin 1783 l'éruption du Laki, un volcan islandais provoqua un refroidissement brutal, des récoltes catastrophiques et, l'année suivante, la misère en Europe ; il fut aussi à l'origine de la formation de glaces menaçant la navigation transatlantique " cet homme c'était Benjamin Franklin, un visionnaire.

Vous avez dit réchauffement climatique ?

L'année sans Gillen d’Arcy Wood

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Ivredelivres 1116 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines