Magazine Concerts & Festivals

De Corsari's - Kasteelfeesten in Beersel le 2 juillet 2017

Publié le 02 juillet 2017 par Concerts-Review
De Corsari's - Kasteelfeesten in Beersel le 2 juillet 2017

De Corsari's - Kasteelfeesten in Beersel op 2 juli 2017

Les 21è Kasteelfeesten n'ont pas été gâtées par une météo capricieuse, averses de pluie et rares éclaircies ont tenu pas mal de locaux chez eux le samedi, un léger mieux le dimanche a permis aux différents producteurs de streekprodukten de faire moins grise mine.

Après un repas dominical sobrement arrosé à la portugaise, tu te rends vers le château où une matrone, qui a failli sourire, te réclame un € pour pénétrer dans l'enceinte, De Corsari's en finit avec son soundcheck, t'as le temps de siroter une Lambiek en souriant à Sidonie.

Ce n'est pas ta première rencontre avec le partyband de Roel Vanderstukken et Sarah De Koster, tu les avais croisés au Stroppenconcerten ( Halle) en 2015, ze lokken iedereen naar de dansvloer, disait la pub de l'époque, iedereen sauf toi, leur mix nostalgique, distrayant pendant 30', avait réussi à t'irriter après ce laps de temps, le rock passé au presse-purée devient indigeste, même s'il est servi avec une bonne dose de houblon.

Une échevine joviale introduit le combo, une bande annonce collée sur ' Tequila' fait de même, quatre musiciens, sapés Chris Isaak, se pointent, Guitar: Dave Wyns/ Keys: Pieter Goossens/ Bass: Mathias Moors/ Drum: Jan De Maeyer, dit facebook, mais on apprend que Pieter s'est tiré et a cédé la place à un barbu qui ne mange pas halal, een zekere Dirk et que Dave tourne avec Cleymans en Van Geel, sur la même scène hier soir, Kevin le remplace.

Sarah, printanière, dans sa robe rouge et Roel, toujours aussi fanfaron, rappliquent et attaquent un premier medley: 'Whole Lotta Shakin' Going On', ' Such a night', ' See you later, alligator', puis un titre qui comme en 2015 t'échappe, c'est frustrant... you and me, me and you forever.... ( c'est qui, merde!), 'Good Golly Miss Molly' avec comme à Halle trois lignes d'harmonica et un beau sprint du pianiste, ' At the hop', 'Lucille' et un bref retour de Miss Molly, soit 10 minutes similaires à l'entrée en matière proposée sur la plaine sise pas loin de l'ancienne chicoreibranderij Pacha.

Dames en heren, admirez le petit solo de Kevin qui introduit la seconde mosaïque, ' Speedy Gonzales' aux petits oignons et aux piments, Kevin, assez ri, tu étais très bien en Carmem Miranda, maintenant tu reprends ton rôle, petit!

La clique a embrayé sur 'Let's dance', 'The locomotion', 'These boots are made for walking', ' C'mon everybody' , ' Bye, bye love', attendez, je consulte mes notes d'il y a deux ans et je vous souffle la suite: 'Hello Marylou' - 'Wake up little Suzy' et 'Bad Moon Rising' .

Une copie conforme, quoi!

Beersel semble apprécier, il est vrai que les entertainers se mouillent le maillot et que les musiciens connaissent leur boulot, un hic, avec les medleys, tout est coulé dans la même graisse, mais pas de panique, la Commission européenne n'a aucune intention de bannir les frites belges, ou tout autre type de frites!

Chapitre trois, essuyez-vous les doigts avant de tourner la page, s.v.p!

Beersel, vous êtes beaux!

Sais pas ce qu'il a bu mais mon voisin ressemble à un taureau avachi, passons!

Frappez dans vos mains a u b!

Sont disciplinés, ce soir, clap, clap, clap... 'Let's twist again', Gilbert, un supporter d'Anderlecht, aux biceps ratatinés, twiste, sa moitié le rappelle à l'ordre, kom zitten.

Sur scène ils passent au surf, ' Surfin USA' et comme Brian Wilson est programmé à Ostende le 4 juillet ils enchaînent sur 'Get around'.

Chubby, ça va?

' Do the hucklebuck'!

Ce soir, mon chou!

Une tranche de rock au programme: ' Great balls of fire', ' Johnny B Goode' ' Hello Josephine', bien les kazoos, ' Hound dog' ' Reet petite', et ' Tutti Frutti'.

Repos!

Ben Weyts: zingen jullie niet in 't Vlaams?

Ça vient, menneke!

Un prix Nobel ' De laatste dans' et un second ' Jij hebt mij bedrogen', le curé les as entendus en confession, ' Geen wonder dat ik ween', ' Zo mooi, zo blond en zo alleen', puis la pure merveille que l'on doit à l'illustre Zangeres zonder Naam, ' Mexico', Farinelli passait par là, il s'est tapé casser la voix, la troupe est restée exotique et a amorcé olé, olé, ' E Viva Espana' suivi par Rita Deneve ' De allereerste keer'.

Terminus, on reprend l'anglais, ready, les nounours?

' Black is black',' I can't help myself'( ah, les Temptations!) , ' Baby come back', ' Drive my car', ' et Pretty woman' avec séance de drague.

Ok, c'est pas la joie de n'entendre que 45" de chaque titre mais tu t'y fais.

Koen: Beersel, c'est la dernière!

Nee, réagit Anneke!

Pas de panique, Anneke, t'en as pour 10'.

' Woolly Bully', pendant lequel deux ou trois kets, malicieux, ont pris les chanteurs pour cible et leur catapulte des capsules, une maman intervient, kom, Jonas, ne reste pas avec ces voyous.

' C'est la vie' ( You never can tell), ' Money', ' Keep on running', 'Gimme some lovin', ' You really got me', ' All day and all of the night', bravo, Spencer Davis Group et les Kinks, le meilleur du British Boom pour mettre un terme à la prestation, merci De Corsari's!

Un ventripotent propose un rappel, les corsaires remontent sur le podium, Jan attaque ' Summertime blues', Gaston vient d'enfiler sa 15è Kriek, il n'a pas le blues, ' Do you love me', ' Come on let's go' et ' La Bamba' clôturent la party.

Après un final en mode Crazy Horse Saloon aus Poperinge, les matelots quittent le rafiot, en route pour de nouvelles aventures!

Le 24 juillet aux Parkconcerten à Ninove!

De Corsari's - Kasteelfeesten in Beersel le 2 juillet 2017
De Corsari's - Kasteelfeesten in Beersel le 2 juillet 2017

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Concerts-Review 35011 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte