Magazine Culture

Vieilles Charrues : « On ne vient pas pour la programmation »

Publié le 22 juillet 2017 par Efflorescenceculturelle
Vieilles Charrues : « On ne vient pas pour la programmation »

Les Vieilles Charrues réservent à chaque édition leurs lots d'artistes, de bénévoles, mais aussi et surtout de festivaliers. Cette année encore, ils n'ont pas manqué l'occasion de rappeler que Carhaix accueillait le plus grand festival français. Ils étaient 280 000 à fourmiller de scène en scène. Par leur déguisement, leur histoire ou leur fonction sur le site, tous, à leur échelle, auront marqué l'édition 2017. Portraits.

Vieilles Charrues : « On ne vient pas pour la programmation »Nicolas, 47 ans, et son amie, Émilie : " On ne vient pas pour la programmation "

" On arrive de Pau avec ma copine. Cela fait 5 ans qu'on ne loupe plus le Festival. Ce que j'aime, c'est l'ambiance, le partage. (Il nous tend sa galette complète !) Plus que la programmation, même. Finalement on la regarde peu. Ce qui est sympa, c'est de venir entre potes, rencontrer des gens. Cette année, j'ai bien aimé Clément Bazin, et Môme. De vraies découvertes ! En tout cas pour nous, fini la galère du camping, par le réseau, j'ai réussi à dormir chez l'habitant. "

Vieilles Charrues : « On ne vient pas pour la programmation »
Philippine, 17 ans et sa maman Emmanuelle : " Vianney, c'était un peu mou "

" Nous venons depuis trois ans, et en grande partie pour la programmation. Cette année, on a pris le pass week-end, mais surtout pour la journée de dimanche, avec Macklemore et Dj Snake. Le samedi il y avait moins de places. On a vu Môme et Vianney. C'était un peu mou d'ailleurs. Sinon, on a découvert Colorado, et Naive New Beaters : le rythme et l'ambiance étaient vraiment cool ! Cette année c'est le thème hippie. On a essayé de le respecter, on s'est mis un petit collier de fleurs et du rouge à lèvres... (rires) "

Vieilles Charrues : « On ne vient pas pour la programmation »
Maréga, agent de sécurité : " Je reste planté 12 h sous le soleil "

" Cette année, il n'y a pas eu de problème particulier. Les autres éditions, j'avais souvent à gérer des échauffourées. Souvent causées à cause de l'alcool. En général, il suffit juste de faire descendre la pression, les moraliser. C'est mon 3 e festival, mais j'arrive tout de même à profiter. Je n'ai pas regardé la programmation. On entend la musique de loin, mais je reste planté là avec la chaleur. Il faut faire avec. C'est notre boite de sécurité qui nous paye à boire et à manger, ça reste appréciable. On fait des journées de 12 heures, c'est dur. Mais sur une journée, je peux gagner 650 euros. Un peu plus lors des jours fériés, comme le 14 juillet. "

Vieilles Charrues : « On ne vient pas pour la programmation »
Isabelle, bénévole : " Chaque année on me cherche pour une photo "

" Je suis bénévole à Moneiz depuis 6 ans. On y travaille 4 heures, et trois jours sur les quatre. Je viens essentiellement pour l'ambiance, plus que la programmation bien qu'il y ait toujours quelque chose qui m'intéresse. Chaque année je customise mon fauteuil, tous les gens s'arrêtent et discutent avec moi, ou prennent une photo. Il y en a même qui me cherchent chaque année ! Il m'a fallu une semaine complète pour le décorer, tout est fait main. Pour cette édition, j'ai pu assister au concert de Manu Chao depuis la scène. J'ai mes entrées... (rires) En général je choisis des concerts calmes, et j'y vais plus tôt pour éviter que les gens poussent. Mon meilleur souvenir ? (elle réfléchit longuement) Sincèrement je n'en ai pas. Je retiens vraiment l'ambiance. "


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Efflorescenceculturelle 5582 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines