Magazine Cinéma

Comme un chef

Par Mrvladdy @mrvladdycrane
Comme un chefComme un chef. 1 heure 25. France. Comédie. Sortie en France le 7 mars 2012. Réalisé par Daniel Cohen avec Jean Reno, Michael Youn, Raphaëlle Agogué, Julien Boisselier, Salomé Stévenin, Serge Larivière, Issa Doumbia, Bun Hay Mean, Pierre Vernier, Santiago Segura, Geneviève Casile, André Penvern, Rebecca Miquel, James Gérard,Henri Payet, Laurent Claret, Christophe Paou... Avis écrit le 21 mars 2012.

Jacky Bonnot, 32 ans, amateur de grande cuisine, au talent certain, rêve de succès et de grand restaurant. La situation financière de son couple le contraint cependant d'accepter des petits boulots de cuistot qu'il n'arrive pas à conserver. Jusqu'au jour où il croise le chemin d'Alexandre Lagarde, grand chef étoilé dont la situation confortable est mise en danger par le groupe financier propriétaire de ses restaurants...

Ce n'était pas spécialement une grosse attente du mois mais j'avais quand même bien envie de voir " Comme un chef ". Déjà parce qu'il y à Jean Reno à l'affiche qui est l'un de mes acteurs français préférés mais aussi parce que le sujet traite de la cuisine et qu'étant cuisinier, je suis toujours curieux de voir comment on en parle au cinéma même si là, je m'attendais juste à une simple comédie.

J'ai eu exactement ce que j'attendais. Le scénario de Daniel Cohen et Olivier Dazat est fidèle à mes attentes à savoir une comédie française extrêmement classique qui ne révolutionne pas le genre et qui s'oublie très facilement. Malgré tout, la bonne humeur est au rendez-vous et même si on en fait des tonnes on passe un bon moment. On n'a pas de grands éclats de rires mais quelques sourires qui nous font passer le temps pendant qu'on se délecte visuellement devant certains plats.

Devant la caméra, les acteurs surjouent autant que le scénario mais ça fonctionne dans l'ensemble là encore. Jean Reno est sympathique dans son rôle d'Alexandre Lagarde tandis qu'il forme un bon duo avec Michael Youn en Jacky Bonnot. C'est excessif mais ça continue de faire passer le temps tranquillement sans se prendre la tête. Raphaelle Agogué en Béatrice n'est pas transcendante mais agréable à voir tandis que Julien Boisselier en Stanilas Matter a déjà été plus inspiré à l'écran par le passé. Les autres seconds rôles sont dans le même registre avec un trio Issa Doumbia - Bun Hay Mean - Serge Larivière (Moussa - Chang - Titi) classique et une Salomé Stevenin en Amandine plaisante à défaut d'être réellement convaincante dans son interprétation.

Daniel Cohen livre en tout cas une réalisation très classique là encore. Je n'ai pas spécialement retrouvé l'univers d'une vraie cuisine, plus une caricature, mais bon même si c'est du déjà vu ça colle avec l'ensemble. On sent une réelle volonté de bien faire tandis que le montage rapide fait que l'on n'a pas le temps de s'ennuyer si on se laisse prendre au jeu. L'emballage avec la musique de Nicola Piovanni fini bien le tout pour en faire une comédie française parmi tant d'autres.

Comme un chef

Pour résumer, " Comme un chef " à un arrière-goût de réchauffé. Les traits sont grossiers, les acteurs surjouent, la mise en scène est extrêmement classique mais pour peu qu'on se laisse prendre au jeu, on passe un bon moment de divertissement. Vite vu, vite oublié, le long métrage est au final exactement ce que la bande annonce nous laisse présager. Après, il faut aimer, pour ma part ce genre de divertissement de temps en temps ne me dérange pas et si en plus ça me donne envie de manger en sortant de la salle c'est que du bonus.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Mrvladdy 217 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines