Magazine Culture

Jack Kerouac – J’exige que la race humaine…

Par Stéphane Chabrières @schabrieres

J’exige que la race humaine
cesse de multiplier son espèce
et tire sa révérence
je le conseille

Et comme punition et récompense
de cet appel que je lance je sais
que je renaîtrai
le dernier humain
Tous les autres seront morts et moi je serai
une vieille femme sillonnant la terre
grognant dans des cavernes
dormant sur des nattes

Et parfois je caquetterai, parfois
prierai, parfois pleurerai, mangerai & mitonnerai
sur mon petit four
dans le coin
« Bah je l’ai toujours su »,
dirai-je
Et un matin ne me lèverai pas de ma natte

*

I demand that the human race
ceases multiplying its kind
and bow out
I advice it

And as punishnment & reward
for making this plea I know
I’ll be reborn
the last human
Everybody else dead and I’m
an old woman roaming the earth
groaning in caves
sleeping on mats

And sometimes I’ll cackle, sometimes
pray, sometimes cry, eat & cook
at my little stove
in the corner
« Always knew it anyway, »
I’ll say
And one morning won’t get up from my mat

1962

***

Jack Kerouac (1922-1969)Scattered Poems (City Lights, 1971) – Poèmes (Seghers, Poésie d’abord, 2002) – Traduit par Philippe Mikriammos



Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Stéphane Chabrières 13365 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines