Magazine Cinéma

[Critique] CHIPS

Par Onrembobine @OnRembobinefr
[Critique] CHIPS

Partager la publication "[Critique] CHIPS"

Titre original : CHIPS

Note:

★
★
★
☆
☆

Origine : États-Unis
Réalisateur : Dax Shepard
Distribution : Michael Peña, Dax Shepard, Vincent D’Onofrio, Adam Brody, Kristen Bell, Richard T. Jones, Jessica McNamee, Jane Kaczmarek…
Genre : Comédie/Action/Adaptation
Date de sortie : 1er août (DTV)

Le Pitch :
L’un est un flic infiltré et l’autre un policier débutant assigné à la patrouille routière. Ensemble, malgré leurs différences, ils vont devoir stopper les agissements d’une bande de ripoux prêts à tout…

La Critique de CHiPs :

Dax Shepard a réalisé CHiPs mais il l’a aussi écrit et joue dedans. Autant dire qu’il s’agit d’un projet dans lequel il s’est investi à fond, pensant peut-être surfer sur la tendance initiée il y a maintenant quelques années par Starsky & Hutch puis par le succès de 21 Jump Street et de sa suite. Une tendance qui consiste donc à transposer d’anciennes séries cultes en films, en modifiant au passage deux ou trois détails histoire de verser franchement dans la comédie gentiment trash et ainsi proposer au spectateur un cocktail d’action et de rires. Une recette sur la papier plutôt sympathique mais qui demande beaucoup plus de tact qu’il n’y paraît. Le récent Baywatch ayant par exemple totalement ou presque sombré dans une vulgarité gratuite car pas vraiment relevée par un scénario extrêmement famélique ou ne serait-ce que par des vannes efficaces. Ce n’est pas le cas de CHiPs, qui s’en sort un peu mieux, mais autant dire qu’on est tout de même loin de l’audace et de la maîtrise de 21 Jump Street, à savoir peut-être la plus grande réussite en la matière de ces dernières années…

Chips_Kristen-Bell

CHiPs, les stars de l’apéritif

Car tout ce que nous propose Dax Shepard est finalement assez conventionnel. Qu’il colle de près à la série ou qu’il tente de s’en affranchir en faisant ses propres choix, y compris quand il s’agit de redéfinir les contours des personnages et d’adapter l’humour du show à un cadre beaucoup plus décomplexé, le réalisateur/scénariste pêche un peu par excès. Trop de blagues en dessous de la ceinture pour pas grand-chose et trop de dialogues qui tournent un peu en rond, au sein d’une intrigue certes efficace mais encore une fois assez classique dans la plus pure tradition du buddy movie. Que reste-t-il de la série ? Les personnages, un peu différents mais qui respectent les principaux traits de leurs modèles, des motos et les autoroutes du sud de la Californie. Pour le reste, on sent clairement le désir de Shepard de raccrocher les wagons avec les autres adaptations citées précédemment et c’est aussi un peu là que le bas blesse car jamais CHiPs ne parvient à véritablement se hisser avec fougue aux niveaux des plus réussies. Ce qui ne signifie pas que le spectacle ne possède pas un certain panache.
Car au fond, CHiPs demeure agréable et relativement bien rythmé. Le travail d’adaptation est un poil maladroit et manque un peu de mesure, mais les numéros de Dax Shepard et de Michael Peña font mouche et suffisent la plupart du temps à maintenir l’attention et à encourager beaucoup de sourires voire quelques rires francs.

Tonnerre mécanique

D’une exécution correcte mais assez prévisible et conventionnelle, ce film doit donc beaucoup à ses comédiens. Au duo vedette donc, mais aussi au toujours impeccable Vincent D’Onofrio et à Kristen Bell, même si cette dernière reste en retrait. Ensemble, ils tirent le spectacle vers le haut et mettent en exergue l’honnêteté du projet, ainsi que sa patine un peu old school. Ce qui est bien sûr positif. Il est donc regrettable que personne n’ait jugé bon de sortir CHiPs au cinéma et qu’il n’écope que d’une discrète sortie en DVD, au cœur d’un été saturé de blockbusters qui ne vont pas manquer de lui faire de l’ombre. Car au fond, sans révolutionner quoi que ce soit, CHiPs fait le job et paye son tribu à la série mythique, quitte à prendre quelques raccourcis un peu hasardeux.

En Bref…
Moins drôle et audacieux que 21 Jump Street et que sa suite, CHiPs fait preuve d’une belle sincérité mais pêche malheureusement quand il s’agit de se démarquer de son modèle télévisuel et de la concurrence. Reste qu’il demeure très divertissant jusqu’au bout, notamment grâce à l’abattage de ses comédiens.

@ Gilles Rolland

Chips-Dax-Shepard-Michael-Pena
Crédits photos : Warner Bros. France


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Onrembobine 57561 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines