Magazine Culture

Maud Wagner, première femme tatoueuse des USA

Par Marine @Rmlhistoire

maud_wagner_circus_performe_450

Que tu aimes les aiguilles ou non, que tu le veuilles ou non, le tatouage est à la mode. Je ne parle pas de tatouage traditionnel comme on en trouve en Polynésie ou même en Amérique du Sud, mais bien du tatouage occidental, celui qui représente une fée, un poing américain ou des étoiles, le portrait de ta mère, ou encore le nom de ton chat. Depuis plusieurs années, il est assez convenu d’être tatoué et la modification corporelle n’est plus synonyme de voyouterie comme ça a pu être le cas entre les années 1970 et 1990, ou de piraterie bien avant. Découvre maintenant l’histoire de la première femme tatoueuse des États-Unis : Maud Stevens épouse Wagner.

L’artiste de cirque, Maud Wagner

En février 1877, au beau milieu du Kansas, le couple David Van Buran Stevens et son épouse Sarah Jane McGee se félicitent de la naissance de leur petite fille : Maud Stevens. Comme beaucoup de bébés, elle a la peau douce et laiteuse mais ça ne durera pas ! Particulièrement douée de son corps, Maud Stevens intègre un cirque pour devenir voltigeuse et contorsionniste. C’est un franc succès, elle ravie le public, parcourt le pays et voit du beau monde. C’est dans le cadre du travail qu’elle rencontre son futur époux, Gus Wagner. Lui aussi est un artiste de cirque, il expose son corps presque entièrement tatoué. Il déclare avoir 264 motifs et se revendique comme étant l’homme le plus tatoué en Amérique. Alors qu’il travaille de manière indépendante, c’est un peu le freelance du cirque, il se retrouve à travailler au même endroit que Maud Stevens et rapidement, une idylle naît.

La rencontre avec Gus Wagner

C’est en 1904, lors de l’exposition universelle de Saint-Louis en Floride que Gus et Maud Wagner échangent leurs premiers mots.

tumblr_lz2563DAgh1qcrndto1_400

Gus Wagner est né à Marietta, dans l’état d’Ohio. Il rencontre le premier homme tatoué alors qu’il a douze ans et décide rapidement de modifier son corps. Il devient également tatoueur. Au cours de sa carrière, les instruments de tatouage ont beaucoup évolué mais il a toujours refusé la modernité des machines électriques et a favorisé les méthodes traditionnelles. Plus les années passent, plus son corps se couvre de tatouages et à la fin du XIXe siècle, c’est assez rare. Alors il se met en scène et intègre de manière ponctuelle des cirques pour s’exhiber. Ça marche plutôt bien, surtout dans les villes côtières où la pratique du tatouage se développe de plus en plus, c’est pourquoi il est convié à la foire de Floride en 1904 où il rencontre sa future épouse : Maud Stevens.

L’homme le plus tatoué au monde souhaite faire plus ample connaissance avec la voltigeuse, mais elle refuse. Elle accepte un rendez-vous seulement lorsque celui-ci lui promet une leçon de tatouage. Après une brève initiation, Maud Stevens épouse Gus Wagner en 1907 et outre une histoire d’amour somme toute classique, ils ont une petite fille, Lotteva, qui a son premier tatouage à l’âge de neuf ans, c’est l’histoire occidentale du tatouage qui va être bousculée.

 Gus, Maud Wagner et les tatouages

Après son mariage avec Gus, Maud Wagner quitte le cirque mais n’abandonne pas la vie d’artiste itinérante. Avec son époux, ils montent un spectacle d’exhibition à deux. Leur mission est simple, conquérir le cœur du pays, quitter les côtes pour les terres américaines et transmettre leur passion pour la modification corporelle et le tatouage. Ils travaillent pour des foires, des salles de jeux, des maisons de vaudeville. A coté de ça, ils proposent des séances de tatouages après les spectacles et alors que le milieu se modernise, ils restent les deux derniers à proposer des méthodes manuelles de tatouage.

144009931_1426998503

Le simple nom de Gus Wagner attire les foules, c’est un showman et un tatoueur réputé. Pour la première tatoueuse des Etats-Unis, c’est plus difficile. Les mecs ne veulent pas se faire tatouer par une femme. Ben oui… Alors le couple est obligé de marquer « M. Wagner » sur les affiches de pub pour ne pas effrayer les hommes. Mais une fois arrivés devant Maud Wagner et face à la qualité de son travail, ils ne font pas marche arrière et acceptent de se laisser piquer par l’artiste. Le couple a tatoué des milliers de clients dans tout le pays.

En 1941, Gus décède, frappé par la foudre, mais Maud Wagner n’abandonne pas pour autant le tatouage, bien au contraire, elle continue de tatouer en binôme, avec leur fille Lotteva. Maud Wagner décède en 1961.

2001.039.0031

Tu as aimé cet article ? Tu veux soutenir Raconte-moi l’Histoire et recevoir les articles en avant première directement dans ta boite mail ? Rendez-vous sur Tipeee !


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Marine 18564 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines