Magazine Beaux Arts

2ème voyage : 1772-1775 (11)

Publié le 07 août 2017 par Detoursdesmondes
8Harrison-H4-Marine

Promu capitaine de frégate, James Cook est très vite chargé de mener une seconde expédition dont les buts ne différeront guère de ceux de la première. Il doit de nouveau rechercher la fameuse Terra Australis mais en naviguant encore plus au Sud… il n’était pas allé assez loin !
Le Capitaine a beaucoup réfléchi à ce second voyage : il veut impérativement partir avec deux bateaux, ce sera l’Adventure commandé par Tobias Furneaux (qui avait été deuxième lieutenant à bord du Dolphin de Wallis) et la Resolution dont il prendra les commandes.
Ce sont des navires bien plus spacieux que l’Endeavour qui permettent d’embarquer matériel et approvisionnement (27 tonnes de biscuits de mer, 14 tonnes de boeuf salé, 13 tonnes de porc salé, 13 tonnes de petits pois, 8 tonnes de chou dans du vinaigre, 47000 litres d’eau potable… une impressionnante liste de courses !).
À bord, on retrouve l’infatigable Charles Clerke devenu premier lieutenant de la Resolution et des personnages importants pour l’histoire des collections : Johann Reinhold Forster et son fils Georg Forster, botanistes. Ils seront aidés par Anders Sparrman, un botaniste suédois embarqué au Cap. William Hodges est le peintre officiel.
La grande nouveauté à bord, c’est le chronomètre qui permettra un calcul plus précis de la longitude tel qu'on ne l'avait jamais encore réalisé. C’est John Harrison un horloger de génie qui réussit à mettre au point ces premiers chronomètres de marine. Il fut longtemps malmené par les membres du Conseil de Longitude qui ne supportaient pas qu’un horloger autodidacte réussisse là où d’autres savants avaient échoué et surtout vienne ravir le prix de 20 000 livres pour qui réussirait à fabriquer un instrument permettant de déterminer la longitude à une demi degré près. À l’époque, à cause de l’humidité et du mouvement du bateau, les horloges de bord étaient bien loin d’arriver à une telle précision, plutôt quelques minutes de retard ou d’avance par jour, là où il aurait fallu ne pas dépasser une imprécision de quelques secondes ! James Cook avait ainsi un allié précieux pour descendre très au Sud, franchir le cercle polaire Antarctique…

Ice-islands-Hodges


Ils partent ainsi de Plymouth le 13 juillet 1772 et franchissent effectivement ce cercle pour la première fois, le 16 janvier 1773. Les deux navires se perdent dans le brouillard le 8 février mais ils se retrouveront dans le Queen Charlotte Sound, le 8 avril, ce large détroit de Nouvelle-Zélande parcouru de baies profondes qui avait été repéré lors du premier voyage, et dont il était convenu qu’il constituait un excellent mouillage de ralliement.
Puis, pendant l’hiver austral de 1773, les navires vont relâcher plus au Nord, dans îles de la Société, pour redescendre vers la Nouvelle-Zélande en septembre 1773. Mais ils se perdront à nouveau et se manqueront de peu en décembre de la même année.
Omai-hodgesEntre temps, en août, un curieux personnage, le tahitien Mai, avait rejoint l’Adventure et de son côté, Cook avait établi précisément le 25 novembre le record de latitude Sud : 70°10’, caressant ainsi les icebergs !
Une mésaventure tragique va conduire Furneaux à rejoindre directement l’Angleterre : en effet, un groupe de ses marins est "sauvagement" tué près du Queen Charlotte Sound. Il n’attendra pas Cook et rentre en Angleterre avec Maï le 14 juillet 1774.
La Resolution continue, elle, ses explorations : on la retrouve en mars 1774 à l’île de Pâques, puis elle navigue vers les Marquises, Tahiti, Fidji, les Nouvelles Hébrides et la Nouvelle Calédonie. La voilà de nouveau à Queen Charlotte Sound en octobre 1774 prête pour mettre une dernière fois cap vers le Sud dans ce nouvel été austral. Dernières tentatives pour démontrer définitivement que la Terra Australis ne peut pas exister. Un mythe s’effondre !
Le 29 juillet 1775, James Cook est de retour et sa renommée n’est plus à faire. Néanmoins, un autre voyage se prépare très vite !
à suivre...
Photo 1 : Affiche de George Harrison et une copie du chronomètre H4, modèle embarqué par Cook lors de la seconde expédition.
Photo 2 : The Ice Islands, Seen the 9th of January 1773, d’après le dessin de William Hodges.
Photo 3 : Mai, gravure de James Cladwall, 1777, d’après le dessin de William Hodges © National Portrait Gallery


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Detoursdesmondes 6934 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines