Magazine Cinéma

Les affranchis (1990) ★★★★☆

Par Olivier Demangeon @critiks_moviz
LES AFFRANCHIS (1990) ★★★★☆

Synopsis : Jimmy, Tommy et Henry ont pas mal de points communs : ils portent de beaux costumes, gagnent beaucoup d'argent, aiment les femmes séduisantes... Ce sont des 'affranchis' : ils ont le privilège d'appartenir à l'une des plus célèbres familles new-yorkaises: la Mafia ! Mais ne vous fiez pas à leurs apparentes bonnes manières : il suffit d'une étincelle, parfois, pour déclencher le carnage...

Origine du film : États-Unis
Réalisateur : Martin Scorsese
Scénaristes : Nicholas Pileggi, Martin Scorsese
Acteurs : Robert De Niro, Ray Liotta, Joe Pesci, Lorraine Bracco, Paul Sorvino, Frank Sivero, Frank Vincent, Tony Darrow, Mike Starr, Chuck Low, Frank DiLeo, Samuel L. Jackson, Michael Imperioli
Musique : Christopher Brooks
Genre : Drame, Policier
Durée : 2 heures et 26 minutes
Date de sortie : 12 septembre 1990 (France)
Année de production : 1990
Sociétés de production : Warner Bros.
Distribué par : Warner Bros.
Titre original : Goodfellas
Notre note : ★★★★☆

" GoodFellas " ou " Les Affranchis " pour la distribution française, est un film policier américain datant de 1990, co-écrit et réalisé par Martin Scorsese, à qui l'on doit également " Les acteurs principaux sont Robert De Niro, qu'on a pu voir dans " " (2013), Ray Liotta, qu'on a pu voir dans " Notre commentaire : Silence " (2016). Viens avec moi " (2015), Joe Pesci, qu'on a pu voir dans " Casino " (1995), Paul Sorvino, qu'on a pu voir dans " " (2015), Samuel L. Jackson, qu'on a pu voir dans " " (2010), et Michael Imperioli, qu'on a pu voir dans " " (2013).

" Les Affranchis " est basé sur le livre du journaliste criminologue new-yorkais Nicholas Pileggi. Martin Scorsese n'avait pas l'intention de faire un film de gangsters jusqu'à ce qu'il lise l'ouvrage du journaliste, qu'il a ensuite analysé tout en travaillant sur le développement du film " La Couleur de l'Argent " (1986). Martin Scorsese avait toujours été fasciné par le style de vie des gangsters et était fortement attiré par le livre de Nicholas Pileggi, car c'était la représentation la plus honnête des gangsters qu'il n'avait jamais lu. Selon Nicholas Pileggi, Martin Scorsese l'aurait appelé pour lui dire : " " J'ai attendu ce livre toute ma vie" , à quoi Nicholas Pileggi aurait répondu : J'ai attendu cet appel téléphonique toute ma vie" .

Initialement, Martin Scorsese avait l'intention de diriger le film avant " La Dernière Tentation du Christ " (1988), mais quand les fonds se sont matérialisés pour faire ce métrage, il a décidé de reporter Wise Guy.

Martin Scorsese et Nicholas Pileggi ont collaboré ensemble sur l'écriture du scénario. Ils ont décidé quelles sections du livre ils aimaient le plus et les ont rassemblés comme des blocs de construction. Martin Scorsese persuada Nicholas Pileggi qu'ils n'avaient pas besoin de suivre une structure narrative traditionnelle. Le réalisateur voulait commencer au milieu de l'histoire, puis revenir en arrière, pour ensuite avancer. Nicholas Pileggi et Martin Scorsese ont décidé de changer le titre du film en " Goodfellas " parce que deux projets contemporains, le film " Wise Guys " (1986) de Brian De Palma (qu'on retrouve sous le titre de Mafia Salad en France) et " Wiseguy " (1987-1990) la série télévisée, que l'on connaît en France sous le titre de " Un Flic dans la Mafia " de Stephen J. Cannell, avaient utilisé des titres similaires.

Une fois que Robert De Niro eut accepté d'incarner le personnage de James Conway, Martin Scorsese a réussi à obtenir l'argent nécessaire pour faire le film. Le réalisateur a casté Ray Liotta après que Robert De Niro l'ait vu dans " Dangereuse sous tous Rapports " (1986) de Jonathan Demme. Martin Scorsese avait été surpris par son " Ray Liotta avait lu le livre de Nicholas Pileggi quand il est sorti et en avait été fasciné. énergie explosive " dans ce film. Quelques années après, son agent lui a dit que Martin Scorsese allait en tourner une adaptation cinématographique. En 1988, il a rencontré le réalisateur sur une période de plusieurs mois et a finalement auditionné pour le film.

Pour préparer son rôle, Robert De Niro a consulté Pileggi, qui avait des documents supplémentaires récoltés lors de ses recherches, mais qui n'avaient pas été exploités lors de l'écriture du livre. Robert De Niro a souvent appelé Henry Hill (personnage réel sur lequel l'ouvrage est basé), parfois plusieurs fois par jour, pour lui demander des renseignements. Lors de ses allers-retours vers les sites de tournages, Ray Liotta écoutait les enregistrements audios du FBI de Henry Hill, afin qu'il puisse s'inspirer pleinement de son personnage. Dans le cadre de ses recherches pour son rôle, Lorraine Bracco a essayé de se rapprocher d'une épouse de gangster, mais n'y est cependant pas arrivée, car ces dernières évoluent dans une communauté très étroite, très fermée. Paul Sorvino n'a eu aucun problème à trouver la voie et la démarche pour son personnage, mais il a rencontré des difficultés à trouver ce qu'il appelait le grain de froideur et de dureté absolue qu'il jugeait antithétique de sa nature.

Aujourd'hui, avec le recul, " Les Affranchis " reste un film qui associe à la fois une certaine élégance, et une certaine dureté. L'élégance parce que ces mafieux, pour la plupart italiens, ont un goût prononcé pour les belles fringues, les belles voitures, les belles femmes, et les derniers intérieurs à la mode, même si cela agresse nos yeux contemporains. De la dureté, car finalement, la violence est là, dans le crime, dans le comportement, dans le non-respect des lois, dans le non-respect de la vie, dans la condition de la femme.

En outre, " Les Affranchis " apparaît clairement comme un classique, une référence dans la manière de mettre en lumière la vie de gangsters mafieux. De surcroît, il s'agit sans doute du point culminant de la carrière de Martin Scorsese, riche de métrage de qualité. À cette époque d'ailleurs, il était difficile de dissocier le travail du réalisateur de celui qui apparaissait alors comme son acteur fétiche, Robert De Niro.

En effet, ce duo, Martin Scorsese et Robert De Niro, ont collaboré huit fois ensemble. Dans les années 1970, " Mean Streets " (1973), " Taxi Driver " (1976) et " New-York, New-York " (1977). Dans les années 1980, on retrouve " Raging Bull " (1980) et " La Valse des Pantins " (1983). Les années 1990 verront " Les Affranchis " (1990), " Les Nerfs à Vif " (1991), et " Casino " (1995). De là, il faudrait attendre les années 2010 pour voir " The Audition " (2015), soit un court-métrage. Enfin, leur dernière collaboration en date est à venir avec " The Irishman, dans lequel on devrait retrouver aux côtés de Robert De Niro, les acteurs Al Pacino, Harvey Keitel et Joe Pesci.

Jusqu'à la sortie de ce film, " Les Affranchis " aucun autre film n'avait jamais été aussi développé au sujet du crime organisé, pas même " Le Parrain " (1972). Toutes les performances sont de premier ordre, mais c'est certainement Joe Pesci qui se distingue par ses manières imprévisibles. Ce film est mémorable par l'ensemble du spectacle qu'il propose, l'univers qui couvre plusieurs années, l'atmosphère particulière, parfois nauséeuse. Un super moment de cinéma, et forcément un agréable divertissement.

" Les Affranchis " a fait l'objet d'une édition en DVD ainsi qu'en Blu-ray, paru le 7 décembre 2016 chez Warner Home Vidéo France. Pour de plus amples renseignements, n'hésitez pas à consulter la fiche du film sur le site DVD.Fr.

En conclusion, " Les Affranchis " un très bon film de gangsters, une référence dans le genre, disposant d'une histoire basée sur des faits réels. L'intrigue est passionnante, car finalement, on n'anticipe jamais ce qui va se passer à l'avance. La photographie est novatrice pour l'époque et surtout, l'ensemble de la distribution offres d'excellentes prestations. Probablement un film culte, un très bon divertissement assurément !

Bande-annonce :

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Olivier Demangeon 202 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines