Magazine Cuisine

Bastille 1789 – Un whisky furieusement français

Par Gourmets&co

La France est un des pays les plus riches en variété d’eau-de-vie et la question se pose de savoir pourquoi elle aurait besoin d’un whisky qui lui soit propre. Par rapport aux whiskies existant on sent que la réponse n’est pas encore claire. Bastille souhaite en apporter une.

L’histoire remonte non pas à la Révolution mais à une vingtaine d’années lorsque la maison Daucourt décide, en pleine vallée charentaise, de produire un whisky haut de gamme 100% français. Pari risqué mais pari sérieux de la part d’une maison qui n’a pas l’habitude de plaisanter et qui a pour ligne de conduite l’excellence dans son domaine des spiritueux.

MD5

Certes, il y avait une mère aux lointaines origines écossaise et irlandaise, mais ceci n’explique pas tout. Il y a la volonté farouche de deux frères et d’un neveu qui veulent être les pionniers dans ce domaine, ils connaissent bien la distillation de l’alcool, et veulent innover sur un spiritueux auquel la France ne s’était que rarement confronté.

Le projet est étudié depuis 1996 et les essais se font sur l’alambic charentais traditionnel de 25 hl. Leur expérience sur la vodka (Jean-Marc XO) les a beaucoup servi et le produit est prêt vers 2010. Il sera d’abord vendu à l’international principalement aux Etats-Unis pour des raisons stratégiques. Il arrive en France aujourd’hui, en 2017. Il était temps…

MD6

Exigence des produits : orge de printemps maltée et blé issu du nord-est de la France et eau très pure de la région charentaise ( ?). Même soin pour la fabrication et la distillation : cuve en cuivre pour extraire le moût, fermentation pendant 48 heures avec des levures de culture dont la souche se perd dans la nuit des temps. Le whisky est alors distillé deux fois dans les fameux alambics charentais, la deuxième servant surtout à concentrer la base aromatique du whisky. Enfin, mise en futs de chênes limousins ayant contenu des vins ou d’autres eaux-de-vie. Flacons sobres et épurés, et deux versions disponibles : Blended et Single Malt.

BOUTEILLE-BASTILLE BLEND

Bastille 1789 Blended
Une bonne idée de remettre en avant l’art du blend qui fut à l’origine du succès mondial du whisky. Il s’agissait en fait de créer des whiskys en fonction des différentes demandes du marche, de calmer l’exubérance et la typicité parfois rude des single malt, et d’assembler des whiskies d’âge différent pour cibler un moment de consommation (apéritif, etc.). La marque donnait ainsi l’assurance de retrouver le même whisky. Le master blender devenait alors le maître du breuvage. Les plus célèbres pionniers furent John Walker et les frères Chivas.
Vieillissement en fûts de chêne ayant contenus du Cognac et pour d’autres du Sauternes. Filtrage à froid. Ce blend possède un nez expressif sinon complexe sur des notes de fruits secs et d’épices doux. Agréable. En bouche, il est plein de délicatesse et de douceur ce qui lui confère un charme certain. On y retrouve les fruits secs et un fond d’orange. Un bel équilibre dans la puissance maitrisée. Idéal à l’apéritif ou pour un cocktail. (40 €, environ)

BASTILLE SM detouré

Bastille 1789 Single Malt
On retrouve la même bouteille mais à l’étiquette noire. Un 100% malt d’orge, double distillation, et vieillissement en trois fûts de différents contenants, Sauternes, Xérès et vin de Bourgogne. L’assemblage final de ces trois fûts donne un whisky parfumé et tout en finesse. Au nez comme en bouche, on trouve des notes fruitées, légèrement épicées, avec un léger fumée, mais pas tourbée. Le vieillissement à base de vins lui confère une belle rondeur très plaisante. Un single malt de grande qualité. (69 €)

www.bastillewhisky.com


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Gourmets&co 38925 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines