Magazine Culture

Une rentrée trop précoce pour les quotidiens

Par Pmalgachie @pmalgachie
rentrée trop précoce pour quotidiens Voulez-vous que je vous raconte ma lecture de la presse quotidienne un jeudi normal? Non, probablement cela n'a-t-il qu'un intérêt très limité. Encore que, dans le cadre de ce blog consacré à ma vie de lecteur, c'est en prise directe avec celle-ci. Des articles qui paraissent le jeudi dans Le Figaro, Libération (quoique ce soit devenu surtout le samedi) et Le Monde, le matin pour les deux premiers, l'après-midi pour le dernier, vont dépendre parfois le choix d'ouvrir ou non, dans les jours suivants, certains ouvrages. Je lis les pages littéraires, ou plutôt je les survole, car je n'ai pas envie qu'on me dicte ce que je dois penser d'un livre. En revanche, je suis toujours prêt à accueillir de nouvelles suggestions. Mais pas cette semaine. Alors que, si vous êtes entrés dans une librairie depuis mercredi, vous avez dû y voir, en pagaille, des romans tout frais. Jeudi matin, Le Figaro annonçait pourtant, avec une fierté qui semblait légitime, en Une, renvoyant à deux pages intérieures, avoir sélectionné six têtes d'affiche de la rentrée littéraire. Mais Le Figaro n'a rien sélectionné du tout. Il s'est contenté des succès annoncés dont l'un perce d'ailleurs déjà dans le classement des meilleures ventes de DataLib, neuvième aujourd'hui de la catégorie romans, roman qu'il n'est d'ailleurs pas tout à fait: La Fontaine, une école buissonnière, d'Erik Orsenna (Fayard). Les autres têtes d'affiche, que vous auriez probablement désignées aussi bien vous-même, sont Marc Dugain (Ils vont tuer Robert Kennedy, Gallimard), Amélie Nothomb (Frappe-toi le coeur, Albin Michel), Sorj Chalandon (Le jour d'avant, Grasset), Eric-Emmanuel Schmitt (La vengeance du pardon, Albin Michel) et Eric Reinhardt (La chambre des époux, Gallimard). Jeudi après-midi, Le Monde fouillait courageusement la masse, dégageait un thème (l'exofiction), cherchait et trouvait des noms connus dont les visages illustraient la double page consacrée à la rentrée: Marie Darrieussecq, Erik Orsenna, Eric Reinhardt, Patrick Deville, Kamel Daoud, Amélie Nothomb, Lola Lafon, Patrick Modiano, Jean-Philippe Toussaint, Camille Laurens. La moitié des six du Figaro, et sept de mieux. Les douze pages annoncées la semaine qui vient seront bienvenues pour approfondir un peu. Dans Libération, on en est encore aux pages spéciales été qui proposaient hier, pour la sixième semaine, les premières pages d'un roman de la rentrée - De l'ardeur, de Justine Augier (Actes Sud). Il est probable qu'on restera encore sur sa faim samedi prochain, car la série d'avant-premières est annoncée en sept parties. Dans les quotidiens que je lis (je ne lis certes pas tout), il fallait tourner, hier samedi, le regard vers la Belgique et Le Soir pour trouver des pages livres vraiment centrées sur des livres de la rentrée. Elle s'ouvraient sur un entretien avec Valeria Luiselli pour L'histoire de mes dents (L'Olivier). Et, à l'intérieur, j'ai apporté ma modeste contribution...

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Pmalgachie 8645 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines