Magazine Culture

Les gros bras ripostent au musée Art Ludique

Publié le 21 août 2017 par Polinacide @polinacide

C’est ce qui s’appelle une belle revanche. Après avoir mis à l’honneur les super héros de Marvel, le musée Art Ludique consacre une exposition tout aussi ambitieuse aux personnages phares de la franchise DC Comics jusqu’au 10 septembre. L’occasion de s’offrir un coup de boost avant la rentrée.

Les gros bras ripostent au musée Art Ludique
Batman, Superman, Harley Quinn et Catwoman réunis pour la première fois en un seul et même lieu : voilà un programme digne d’un « Suicide Squad » que le Musée Art Ludique a concocté en partenariat avec DC Entertaiment et le studio Warner. Plongée inédite dans une saga des temps modernes à travers plus de 250 planches de comics historiques accompagnées de 300 dessins et de costumes plus clinquants les uns que les autres. Entre le combo slip rouge-collants bleus et la cape mythique du chevalier noir, cette exposition délivre bien des secrets de fabrication de l’univers de DC Comics, ne serait-ce qu’en retraçant la manière dont le symbole sur le torse de « l’homme chauve-souris » a évolué au fil des années, renvoyant à l’esthétique de chaque époque. Il en va de même du Joker – son ennemi emblématique – dont l’exubérance s’est d’abord épanouie à l’écran via une série télévisée, puis au cinéma dans les films de Tim Burton ou de Joel Schumacher, sans oublier les dessins animés qui ont marqué les années 90. Les nostalgiques apprécieront.

Autant de souvenirs que viennent raviver bien d’autres super vilains de cet univers aussi noir que fascinant, avec une mention spéciale pour les costumes de Catwoman et de Wonderwoman rivalisant de plastique. C’est d’ailleurs sur cette dernière figure que se clôture la rétrospective, comme en clin d’oeil au long métrage qui vient de lui être consacré. Une manière aussi de réhabiliter la femme dans un univers dominé essentiellement par des personnages masculins, et dans lequel Wonder Woman fait mouche puisqu’elle n’a besoin de personne pour accomplir son destin. Une visite pour le moins musclée à l’effet de kryptonite garanti !  Un conseil : profitez des derniers jours du mois d’août pour vous y rendre tant que Paris est encore vide.

Publicités

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Polinacide 1010 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine