Magazine Bourse

Comment diversifier son portefeuille pour se prévenir des risques de marché ? (11/20)

Publié le 21 août 2017 par Chroom

Actions, obligations longues, cash et or. 4 actifs à raison de 25% chacun. On ne peut guère faire plus simple que Browne. Peut-être trop ? Il y a à mon avis au moins un actif important qui a été négligé...

L'immobilier

L’immobilier a certains points communs avec l’or. On parle en effet parfois d’actifs réels pour les deux. Personnellement je trouve que les titres de certaines sociétés de qualité sont au moins aussi « réels » que du métal jaune ou une maison, mais ça c’est une autre histoire.

Le tangible rassure. On dit qu’on investit dans la « pierre »… ça apporte de la sécurité. Allez dire cela aux américains. La crise des subprimes a passablement entaché l’image robuste de l’immobilier. Ceci étant dit, comparaison n’est pas raison, et la Suisse n’est pas les USA. Heureusement.

Le mérite de cette crise est qu’elle nous a ouvert les yeux sur la soit disant stabilité ultime de l’immobilier. Oui, dans certains cas, même dans la pierre, on peut ramasser de grosses gifles. Et quand on ne s’y attend pas, ça peut faire encore plus mal.

En Suisse le marché a clairement connu un gros boom dû à la pression démographique (immigration) et surtout à la baisse constante depuis de nombreuses années des taux d’intérêt. A certains égards on se retrouve dans une situation un peu comparable aux obligations qui ont progressé en même temps que les taux baissaient.

Peut-on parler de bulle immobilière ? Il faudrait être un spécialiste du domaine pour se prononcer mais il n’y a qu’à regarder le nombre de grues qu’il y a dans nos villes pour se dire qu’il y a un petit problème. D’autant que les prix commencent à baisser, et le nombre de logements vacants à monter. Reste juste à savoir si on va assister à un atterrissage en douceur, ce qui est plausible, ou, moins probable, à un éclatement de la bulle, à « l’américaine ». Là encore, il est difficile d’être devin et surtout inutile d’essayer de tirer des plans sur la comète.

Il faut aussi ajouter que l’immobilier n’est pas très copain avec la déflation. Par contre, il protège bien contre l’inflation. Dans tous les cas, même s’il n’est pas autant décorrélé des autres actifs que l’or, l’immobilier offre une bonne diversification dans un portefeuille et surtout, contrairement au métal jaune, il paie des revenus, même assez généreux.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Chroom 354 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte