Magazine Culture

Djam, film de Tony Gatlif

Publié le 22 août 2017 par Onarretetout

djam2017

Pour réparer un bateau qui ne transporte plus de touristes, un homme (Simon Abkarian) envoie sa belle-fille en Turquie. Elle doit en rapporter une bielle qu’on ne produit pas en Grèce, et des couteaux et, au retour, passer par la maison de ses grands-parents. Djam (Daphné Patakia) semble n’avoir peur de rien et connaître Istanbul comme si elle y était chez elle. Pourtant, c’est en France qu’elle a vécu son enfance, comme elle le dit à cette jeune Française (Maryne Cayon) sans argent ni papiers qu’elle rencontre par hasard et qui ne la quittera plus. Djam, c’est la liberté, l’audace, la musique (le rebetiko). C’est dans la seconde partie du film que ces qualités vont se renforcer d’une forte dose de résistance : la crise, pour reprendre le mot d'un chef de gare où les trains ne passent plus, va faire d’elle et de sa famille des exilés dans leur pays, tête haute.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Onarretetout 3973 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine