Magazine Cinéma

Petit Paysan (2017)

Par Tix @ThierryTix
Petit Paysan (2017)

Réalisateur: Hubert Charuel
Scénario: Hubert Charuel & Claude Le Pape
Avec: Swann Arlaud, Sara Giraudeau, Bouli Lanners

Réveil aux aurores. Un homme ensommeillé déambule dans une maison envahie par les vaches, se fraie un chemin jusqu'à la cuisine, pas le moins du monde embêté par la situation. La première scène de Petit Paysan est un rêve mais annonce la couleur : Pierre, éleveur de 35 ans, n'a d'yeux que pour ses vaches.

Petit Paysan (2017)
Credit : Pyramide Films

La découverte d'un nouveau virus bovin vient peu à peu troubler son quotidien. Pierre guette fièvreusement les symptômes sur ses vaches, s'inquiète auprès de sa soeur vétérinaire. Si la moindre vache semble atteinte, c'est le cheptel entier qui sera abattu ; Pierre le sait et semble prêt à tout pour ne pas perdre l'élevage de ses parents, si brillant aux contrôles qualité.

Hubert Charuel trouve la parfaite formule pour parler de la situation des éleveurs d'aujourd'hui en inventant un risque de pandémie qui fait ressurgir le traumatisme de la crise de la vache folle et autre grippe aviaire.

Filmant très près des corps, le réalisateur implique le spectateur dans le drame. L'investissement de Swann Arlaud est impressionnant et transmet le reste : la passion du métier, de la traite au vélage (!) et la dévotion contre la maladie, du veau nettoyé dans la baignoire au veau avachi sur le canapé en cuir devant la télé. Ces dernières scènes, par ailleurs filmées avec un naturel qui évite habilement la comédie potache, achèvent de réhabiliter le bovin au statut d'être vivant à sauver. Rien d'étonnant lorsque le paysan se fait reprendre par sa soeur : on dit " femelle ", pas " fille ".

Petit Paysan (2017)
Credit : Pyramide Films

Au plus profond de ses angoisses, Pierre refusera toute aide. Il envoie ses parents en vacances, laisse ses amis dans l'ignorance (pourtant éleveurs eux-aussi), et la gentille boulangère qui allégeait le récit au début ne reviendra jamais. Avec un sujet si difficile, le happy end est impossible. Hubert Charuel et Claude Le Pape vont très loin dans leur scénario pour marquer les esprits.

Le réalisateur n'a pas repris la ferme de ses parents, au profit du cinéma. Il annonce le film comme sa manière à lui de reprendre la ferme, ou de lui dire au revoir. Bien inspiré puisque Petit Paysan a remporté 3 prix au festival du film francophone d'Angoulême. A la cérémonie de clôture, devant le jury présidé par John Malkovich, ces mots de reconnaissance : " J'ai bien fait de suivre la voie du cinéma plutôt que la voie des vaches ! "

Petit Paysan (2017)


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Tix 6 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines