Magazine Culture

Charles Baudelaire – Épigraphe pour un livre condamné

Par Stéphane Chabrières @schabrieres

Charles Baudelaire – Épigraphe pour un livre condamnéLecteur paisible et bucolique,
Sobre et naïf homme de bien,
Jette ce livre saturnien,
Orgiaque et mélancolique.

Si tu n’as fait ta rhétorique
Chez Satan, le rusé doyen,
Jette ! tu n’y comprendrais rien,
Ou tu me croirais hystérique.

Mais si, sans se laisser charmer,
Ton œil sait plonger dans les gouffres,
Lis-moi, pour apprendre à m’aimer ;

Âme curieuse qui souffres
Et vas cherchant ton paradis,
Plains-moi ! … Sinon, je te maudis !

***

Charles Baudelaire (Paris, 9 avril 1821 – Paris, 31 août 1867) – La Revue européenne, 15 septembre 1861.

Charles Baudelaire – Épigraphe pour un livre condamné

Enregistrer



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Stéphane Chabrières 12274 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines