Magazine Culture

Cloud Control – Zone

Publié le 05 septembre 2017 par Touteouie @Toute_Ouie

Cloud Control - Zone

Cloud Control – ZoneOn a attendu 4 ans. Et 4 ans, c'est long ! Surtout quand il s'agit de Cloud Control, notre petite madeleine de Proust australienne. Après un excellent premier album, Bliss Release et un Dream Cave tout aussi bon, la barre était haute pour Zone, le 3ème album de Cloud Control. Sera-t-il à la hauteur ? Réponse.

Il semblerait que les australiens aiment décidément changer de cap à chaque album. On est donc loin de la pop-psyché de Bliss Release et pas si proche de la dream-pop de Dream Cave. Zone est une sorte de melting pot où se mêlent habilement les expérimentations et les sons de la " zone ". Entre l'aérien Zone (This is how it feels) qui ouvre l'album et le schizophrène Rainbow City (qu'on aime toujours autant), il n'y a que Treetops et sa pop acidulée qui les séparent. On penserait même à Sébastien Tellier au début de ce morceau, mais ça serait étonnant qu'ils aient plagié notre Frenchy.

Premier virage pour Cloud Control, avec Panopticon. Il semblerait que le groupe s'essaie au hip-hop ou du moins à un son groovy et suave à la fois, avec Heidi Lenffer au micro. A chaque fois qu'on l'écoute, on a du mal à rentrer dedans et en même temps on n'a pas envie qu'elle se termine. Etrange...

Mais Lights on the Chrome prend la suite. Là, on a envie de rouler de nuit dans une grande ville avec cette chanson en fond sonore. Moment parfait. Un de nos morceaux préférés de ce nouvel album de Cloud Control. A ce moment de l'album, on est plutôt bien dans la Zone et c'est pas Goldfish qui nous donnera envie d'arrêter le disque. Surtout pas son solo de guitare inattendu. Si on oublie assez rapidement Lacuna, Mum's Spaghetti, malgré son titre un peu idiot disons-le, est une des meilleures chansons de l'album, lancinante et sexy à la fois.

Mais la palme revient à Summer Rave avec son ambiance si particulière, sa montée en puissance et la voix d' Alister Wright à la limite de la justesse. ça sent l'été qui se termine et l'album par la même occasion, qui se clôt par Find me in the Water qu'on n'aurait pas mis à ce niveau-là de l'album, mais pourquoi pas.

Le son de Cloud Control ne cesse d'évoluer. On est presque en plein 80's revival avec Zone, même si les choses sont plus compliquées que ça. On espérait être surpris par ce nouvel album et c'est chose faite. Comme quoi, il faut faire confiance à Cloud Control.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Touteouie 3810 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines